Pas satisfaits de la programmation rock de cette nouvelle édition de Rock Oz’Arènes ? Il est vrai que l’année passée nous avions été gâté avec Gotthard et Marilyn Manson pour les plus métalleux. Cependant cette année regorge également de chouettes artistes à revoir ou découvrir. Dans tous les cas, ils ont besoin de votre soutien ! Regardons d’un peu plus près ces artistes rock qui ne sont certainement pas à sous-estimés.

Toutes les infos se trouvent sur www.rockozarenes.com

Mercredi 15 août 2018

Yellow Teeth

Une voix chaude et des balades de country-folk finement ciselées qui rappellent les grands espaces américains. Le groupe valaisan Yellow Teeth plonge ses racines dans une musique éternelle. A tout juste 30 ans, le songwriter Tiziano Zandonella fait preuve d’une maturité et d’une maîtrise incroyable. Il est tombé dans la marmite folk à 16 ans, quand un ami lui a fait découvrir Bob Dylan. Ses textes parlent des morsures de la vie avec une élégance rare, entre l’espoir et un romantisme déchirant, entre l’été indien et les interminables hivers, quelque part au bord de la frontière canadienne. Après un premier album et la délicieuse chanson ‘Lou Jane‘ en 2014, le groupe a sorti un deuxième opus, ‘Rags and Pearls‘ en 2016, qui  confirme une prédilection pour une musique acoustique vibrante, chaleureuse et incandescente.

Site officiel

Long Tall Jefferson

Le songwriter, fondateur du label indé Red Brick Chapel à Zurich, rêve de grands espaces. Et ça s’entend. Avec sa voix, sa guitare et son harmonica, Long Tall Jefferson recrée l’ambiance sonore d’un Bob Dylan qui aurait fait ami-amie avec CocoRosie. Une véritable orgie d’acoustique. Dans la plus pure tradition folk, l’artiste est un magnifique conteur d’histoires. En novembre dernier, Long Tall Jefferson a remporté le prix du « best emerging talen t» décerné par les Swiss Live Talents. Une vraie perle musicale!

Site officiel

Count Gabba

Le Lucernois Count Gabba a démarré en 2009 dans la chanson solo avec son album ‘The Lady’s Gone. The Song Remains‘. Auparavant, il a chanté dans plusieurs groupes de rock, de punk et de metal. Des détours avant de venir au genre qui l’a fait exploser et révéler au public suisse: le rock-folk et la country américaine. Son album ‘The Dance Decade‘ a été enregistré en trois jours au Black Shack Studio, à Calw (Allemagne). Avec cette session d’enregistrement, Count Gabba et son combo de quatre musiciens ont inauguré un nouveau style de trash rock’n’roll, sincère et direct comme un uppercut. Une musique de cow-boys rebelles, qui invite à lancer son chapeau et danser au son des guitares et contrebasse.

Site officiel


Jeudi 16 août

Texas

La pop-rock universelle de Texas résonnera dans les arènes d’Avenches le jeudi 16 août prochain. Le célèbre groupe écossais, emmené par la charismatique Sharleen Spiteri, viendra distiller ses refrains indémodables et ses riffs accrocheurs à Rock Oz’Arènes. De l’incontournable ‘I Don’t Want A Lover‘ (1989) aux titres de son dernier album ‘Jump On Board‘ sorti au printemps 2017, Texas promet d’enchaîner les tubes et les classiques pour le plus grand bonheur des festivaliers. Fondé en 1985 à Glasgow, ce groupe majeur des années 90 possède une discographie irréprochable et a vendu plus de 40 millions d’albums dans le monde en quelque trente ans de carrière. Leur nouvel opus prouve à nouveau toute l’étendue de leur talent et est un pur hymne à la vie. « Life’s too short, let’s work it out », chante Sharleen sur des airs disco…

Site officiel

Stereophonics

Lorsqu’on lui a récemment demandé ce qu’il écoutait, Bob Dylan a répondu: “Stereophonics”. Le groupe gallois continue de séduire après deux décennies de rock pop aux racines folk. On ne se lasse pas de la voix rauque et sensuelle de Kelly Jones. Stereophonics, ce phénomène né dans les pubs et qui a conquis les stades une décennie plus tard, a tourné avec David Bowie, les Rolling Stones ou U2. Le nom du groupe est inspiré par le mot “Stereophonic” que le batteur, Stuart Cable, a lu sur le phonographe de sa grand-mère lorsqu’il était enfant. Le groupe plaît aujourd’hui à toutes les générations. Chaque album attire une légion de nouveaux fans. “Nous essayons toujours d’avancer, de trouver de nouvelles choses que nous sommes capables de faire”, affirme le bassiste, Richard Jones. Une attitude qu’on retrouve dans les compositions de leur dernier album, ‘Scream Above The Sounds’, lequel s’est classé parmi les meilleures ventes rock de ces derniers mois au Royaume-Uni. Des chansons mélodiques positives alternent avec des morceaux plus mélancoliques dans le style attractif d’un groupe à son meilleur.

Site officiel

Calexico

Entre country, folk, blues et rock à la sauce mexicaine, Calexico poursuit son odyssée et nous entraîne sur les routes d’Arizona. Le groupe emmené par Joey Burns et John Convertino dose savamment l’ouest en cinémascope et les références latino. La formation vient de livrer quinze nouvelles chansons avec l’album ‘The Thread That Keeps Us‘. Pour le composer, le groupe s’est enfermé dans une maison sur la côte californienne, construite à partir de bois récupéré sur les chantiers navals et surnommée « The Phantom Ship » par le groupe. Cette maison grandiose avec son ambiance de bout du monde a influencé les nouvelles chansons du groupe, faisant un rock un peu plus âpre et moins lisse: “Il y a plus de chaos et de bruit dans le mix que jamais auparavant”, explique Joey Burns. La chanson ‘End Of The World With You‘ illustre cette nouvelle inspiration par un galop sonore vers les extrêmes.

Dirty Sound Magnet

Un rock tout en contrastes. Passant d’une décharge d’énergie électrique brute à des couches sonores complexes qui s’enlacent dans l’espace, Dirty Sound Magnet ne cesse de surprendre. Sur scène, le public aperçoit un trio mais une fois les yeux fermés, c’est un orchestre complet qui se dessine devant lui. Stavros Dzodzosz, Marco Mottolini et Maxime Cosandey se révèlent puissamment inspirés. Leur album ‘Western Lies‘ (2017) a été très remarqué. Il dénonce de manière sarcastique et métaphorique notre société capitaliste. L’atmosphère y est sombre, mystique et parfois inquiétante. Entre musique de film, rock énergique et inspiré, boucle électronique, solos de guitare uniques et des mélodies rêveuses, c’est un vrai voyage spirituel qui s’offre à l’auditeur. Le titre ‘Homo Economicus‘ a remporté le prix de la meilleure chanson rock suisse. Pour désigner son style si particulier, Dirty Sound Magnet parle de “Mystick Rock” ou de “Creative Rock”. Après plus de 100 concerts à travers l’Europe en une année, le groupe fribourgeois revient sur ses terres et promet de faire vibrer toute la scène du Casino.

Site officiel

Peter Kernel

Barbara Lenhoff et Aris Bassetti ont choisi le nom de Peter Kernel pour leur duo. Épaulés d’un batteur, les Tessinois envoient une musique libre, sauvage, punk, entre cordes et sampler. La voix de Barbara peut se faire caressante ou cri, dans des compositions qui frappent par leur liberté, leur esprit et leur humour. Ces dernières années, Peter Kernel a donné plus de 600 concerts en Europe et au Canada (pays d’origine de Barbara). En 2016, ils ont été nominés pour le Grand Prix de la musique suisse. La même année, ils ont signé la musique du film “Il Nido”’, réalisé par la cinéaste Klaudia Reynicke. En 2017, ils ont reçu un prix pour leur performance aux Swiss Live Talents. Leur quatrième album, ‘The Size of the Night‘, sort en mars. La taille de la nuit “est cachée dans les détails qui agitent nos corps et font battre nos coeurs”, explique le duo, qui forme également un couple à la ville.

Site officiel

Anach Cuan

Porte-drapeaux de la scène celtique helvétique par excellence, Anach Cuan dénombre plus de 300 concerts à son compteur en une dizaine d’années. Le groupe constitué de huit musiciens maîtrise les canons du genre, entre rythmiques puissantes, embardées folk et mélodies pop. Lauréats du 1er Trophée des Musiques Populaires de la RSR / TSR d’alors, les Valaisans ont publié un DVD live et quatre albums énergiques qui les ont mené sur quantité de scènes prestigieuses en Suisse, France, Italie ou Pologne.

Site officiel

The Dead Brothers

Les racines des Dead Brothers sont ancrées très loin dans l’Histoire musicale. Ils creusent leur tombe depuis 20 ans. Le punk, le rock, le blues, le gospel et la country font partie de leur ADN. Comme l’attitude scénique de Cab Calloway, l’Opéra de quat’sous de Kurt Weill et l’excellence instrumentale du folklore européen. Certains membres rénovent la scène folklorique suisse depuis des plombes (Landstrichmusig, Echo, d’Giigemaa, Patent Ochsner) d’autres ont un pied dans le Vaudeville, le cabaret, le théâtre et le cinéma (Stadt Theater Hannover/Hamburg, les Trois Suisses, 9 Volt Nelly, M.A. Littler), certains dirigent des orchestres et certains sont des crooners italiens; et avant tout cela Dead Alain jouait de la basse punk’n’roll pendant 17 ans avec les Maniacs : tous trouvent un foyer pour leur Saudade dans la musique des Dead Brothers. Ils ont ouvert cette boîte de Pandore de blues mondial il y a 20 ans déjà: aujourd’hui leur son est partout: dans les publicités pour les voitures, dans chaque série télévisée. Qu’importe The Dead Brothers, and sisters, croient encore au monde perdu auquel ils rêvent.

Site officiel

Samedi 18 août

The Baseballs

Elvis Presley, The Baseballs sont tombés dedans tout petits, un peu comme Obélix dans la marmite du druide. Ces trois Allemands, lookés à la sauce rockabilly, font fureur en reprenant des tubes pop en version fifties, à l’instar de l’incontournable ‘Umbrella’ de Rihanna ou ‘Hot’n’Cod’ de Katy Perry. Formé en 2007, le trio berlinois n’a pas son pareil pour donner un nouvel élan à ces titres en leur insufflant un vent de fraîcheur vintage et rock’n’roll. Et c’est le cas de le dire, leurs covers ont vraiment la banane ! Sûr que ça va swinguer dans les arènes !

Site officiel

Make Plain

Deux musiciens, deux voix, cinq instruments et l’envie de partager de grandes émotions : c’est le duo tessinois Make Plain. Après la publication de leur album ‘Side Street‘ et le single ‘The Run‘, leur showcase à Rete Tre et après avoir parcouru le Tessin pendant trois ans, ils sont prêts à jouer dans toute la Suisse. Lorsque ces multi-instrumentistes montent sur scène, ils emportent le public dans une ambiance folk, blues et rock’n’roll. Leurs performances sont convaincantes et leur style unique. Make Plain nous fait redécouvrir des influences de Mumford & Sons, Bob Dylan et Neil Young.

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.