Copyright 2015 by Andy Gaggioli

Copyright 2015 by Andy Gaggioli

 

Quand la moitié du Big Four appellent, le public répond présent! A l’occasion de la seule date suisse de la tournée de SLAYER avec ANTHRAX en première partie, le panneau à la caisse du Komplex de Zürich affiche ‘SOLD OUT’ depuis plusieurs semaines.

L’atmosphère est encore plutôt détendue lorsque les Norvégiens de KVELERTAK montent sur scène. Difficile de juger leur prestation car le son en salle était catastrophique ! Le groupe se retrouve dans une situation scandaleuse où le PA ne semble même pas être allumé !

Les New-Yorkais d’ANTHRAX n’ont pas de traitement de faveurs de la part de Slayer, et le groupe se  retrouven à jouer sur une scène très reduite avec la batterie parterre. Le groupe ne semble pas y donner trop d’importance et malgré une sono encore pas optimale, ils donnent tout ce qu’ils peuvent, sourtout avec un Joey Belladonna là devant qui demontre d’être un frontman de première classe. La set-list est bien remplie de classiques du thrash comme ‘Caught in a Mosh’, ‘Madhouse’ ou ‘Among the Living’ sans compter les immanquables reprises de ‘Got the time’ de Joe Jackson et ‘Antisocial’ de Trust. Un bon concert malgré les conditions un peu décevantes pour un groupe de leur calibre.

SLAYER retournent en Suisse avec le tout frais ‘Repentless’ dans leurs valises, un album puissant et sans compromis qui a fait palpiter le coeur de plusieurs anciens fans du groupe. Et c’est avec le titre du même nom qu’ils montent sur scène ce soir. On comprend tout de suite qu’ils ne vont pas prendre d’otages. Un son très fort nous arrive direct dans la gueule. Un spectacle sans trop d’atours, seulement la musique de lumières de circonstance et des musiciens charismatiques comme Kerry King et Tom Araya. Ils nous attaquent sans trop de pauses ou long discours à coup de ‘Postmortem’, ‘Disciple’ ou ‘War Ensemble’. Les hits ne vont pas manquer ce soir et les albums mythiques des années quatre-vingt vont être bien representés : ‘Mandatory Suicide’, ‘Chemical Warfare’, ‘Die by the Sword’, ‘Black Magic’, ‘Hell Awaits’ pour la joie des fans plus âgés. Gary Holt est dans le groupe depuis desormais 4 ans et Paul Bostaph avait dejà joué pendent plusieurs années dans le passé, et donnent au groupe un certain panache en comparaison aux prestations un peu trop routinées d’il y a quelques années. Pour terminer le concert une trilogie qui à fait l’histoire du metal ‘South of Heaven’, ‘Raining Blood’ et ‘Angel of Death’. Des questions ?

(Andy Gaggioli)

 

Copyright 2015 by Andy Gaggioli

Copyright 2015 by Andy Gaggioli

Copyright 2015 by Andy Gaggioli

Copyright 2015 by Andy Gaggioli

Copyright 2015 by Andy Gaggioli

Copyright 2015 by Andy Gaggioli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.