The Bloody Beetroots

The Bloody Beetroots

Le Parabôle Festival ça se passe à Bôle et il y a des chances pour que ça parte en cacahuète (parte à Bôle, part à Bôle…vous avez saisi ? Bref…).

Un terrain de foot, relooké pour l’occasion, accueillera deux scènes, une grande et une petite sur lesquelles se produiront pas moins de 14 groupes donnant le vendredi dans la musique à faire pâlir Satan et le samedi dans un style un peu moins violent, ou pas, mais en tout cas plus éclectique. Une chose est cependant certaine, pas de place à l’ennui. Qu’on aime ou qu’on aime pas, mais surtout qu’on aime, on trouvera quelque chose d’intéressant dans chaque formation, que ce soit le trio explosif féminin Nervosa, qui balance un trash metal à foutre Slayer dans une tombe et à les retourner après, le punk celtique sculpté par les Ramoneurs de Menhirs ou encore le metalcore pulvérisé par les Allemands de Caliban inspiré du personnage de Shakespeare, un esclave défiguré qui bouffe des gens… ça promet ! Il y en aura pour tous les goûts, à condition que vous aimiez les trucs extrêmes.

Au niveau bouffe et boisson, ce sera pas mal non plus apparemment, aux vues de l’énorme photo de burger-frites présente sur le site. Si vous aimez le gras et la vie, passez y faire un tour.
Non-contents de s’adonner dans des joyeusetés culinaires, les organisateurs du Parabôle Festival s’adonnent aussi dans la picole de qualité. En effet, le Corbak Festival viendra faire halte dans la bourgade neuchâteloise bien enchâssé dans son ‘Bar’Hic’ pour le plaisir des amateurs de whisky, bières belges et autres fantaisies à s’envoyer dans le gosier.

Il faudra également bien penser à remplir vos poches d’oseille parce, les petits gars, le bancomat le plus proche se trouve à 1 kilomètre du site ! Et oui, c’est la distance imposée par la commune pour éviter les nuisances sonores et déboires occasionnellement dues à une trop grande quantité d’alcool…non c’est pas vrai, c’est juste la campagne. Fourrez-vous des nouveaux billets de 50 un peu partout en prévision de la foire à venir car un kilomètre, quand t’es bourré…c’est long et souvent t’en fais le double à cause des zigzags. Bon, vous pourrez toujours garder de la maille dans votre tente, qui se situera elle aussi à un kilomètre du festival. Ce n’est pas du sadisme de la part des orgas, juste de la sélection naturelle, si tu tiens pas l’alcool tu dors dehors. Heureusement le festival se déroule en été, vous avez eu chaud (pas mal la vanne, non ? Bon…).
Avis au amateurs du Montreux Jazz guindé (bien qu’il n’y en ait probablement que peu étant donné le style de musique), passez votre chemin parce que, ça vaut la peine de le mentionner quand même, les billets sont vraiment pas chers : 28.- en préloc et 35.- sur place pour les tarifs journaliers. Si vous prévoyez de vous mettre la mine sur plusieurs jours, c’est encore moins cher et pour les enfants de moins de 12 ans, c’est même gratos ! Que demander de plus!

www.parabolefestival.ch