Aaah, Gampel… Son Open Air. Sa programmation excellente (et éclectique). Son comité qui fait des vidéos géniales de qualité carrément cinématographique (sérieusement, allez voir ça tout de suite : http://www.openairgampel.ch/2017/allgemein/backstage). Sa programmation excellente. Et… ses orages. Ben oui, tout n’a pas été parfait en ce vendredi 18 août, jour où nous avons décidé de nous rendre en Valais (car c’était celui où la programmation était la plus rock). En effet, un orage d’une rare violence a forcé l’interruption d’un concert (Seasick Steve) et mis à rude épreuve les infrastructures. Heureusement qu’on a affaire à des gens qui ont su monter des constructions solides. Sinon, il y aurait pu y avoir plus de dégâts que quelques tentes qui s’envolent ou quelques drapeaux qui tombent. Mais passé ces quelques minutes de chaos, la pluie n’a pas entamé plus que ça l’humeur festive générale.

Bref, on a pu assister à quelques concerts et, malgré le temps moisi, on est revenu enchanté ! Autant dire que par beau temps, ça doit ressembler au paradis… Dans l’ordre, on a pu assister à la prestation sympathique (bien qu’écourtée) du bluesman Seasick Steve, à la débauche d’énergie des charismatiques belges de Triggerfinger, au show rôdé des australiens de Wolfmother, à l’apparition dans le brouillard de The Pretty Reckless et, bien sûr, à l’ouragan Toten Hosen, emmenés par le légendaire Campino. Quel groupe de scène, les amis ! Notre seul regret sera que Daily Rock n’ait pas obtenu l’autorisation de le photographier. En effet, seuls certains médias ont été autorisés à prendre des photos, sur décision du management du groupe (oui, tout ça c’est un peu de la cuisine interne, mais comme il s’agissait clairement de la tête d’affiche du festival, il nous semble tout de même logique d’expliquer pour quelle raison nous n’avons pas ramené de clichés de ce concert…).

En résumé, malgré le temps maussade et le fait que l’on n’ait pas pu vous ramener de souvenir visuel du groupe principal du festival, on n’a que du bien à dire de l’Open Air Gampel. On y retournera. Et on vous encourage vivement à vous y intéresser aussi, car c’est un vrai beau grand festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.