Ambiance feutrée au Bleu Lézard ce mercredi soir. Un couple russophone sirote deux bières artisanales accoudées au bar, quelques chalands sont éparpillés dans la salle, chuchotant entre eux lorsqu’ils ne se perdent pas dans la contemplation du prestigieux Wall of Fame du club vaudois. Avec une discrétion qui tranche avec sa silhouette élancée, Jefferson, ‘long’ et ‘tall’ comme l’indique son patronyme, se fraie un chemin jusqu’à la petite scène sans se faire remarquer. Une fois sur scène, il se présente, lui et sa compagne, avec douceur, et entame son set.

Entre chaque chanson, il glisse quelques mots au public : ceux-ci sont invariablement empreints d’une sincérité touchante, à l’image de cette introduction au titre ‘Fear of Missing Out’ où il confie qu’il s’agit d’une angoisse qui le tiraille régulièrement. La superposition des voix nous renvoie à Angus & Julia Stone, une impression renforcée par la complicité muette tissée entre les deux musiciens. A mi-parcours, il invite les membres du public à signer un livre d’or avec leur adresse email pour être informé de son éventuel prochain passage. Tous s’y plient de bon cœur, la familiarité naïve n’est pas feinte.

Le show allant, les rangs se resserrent, le bar se vide et la fosse se comble, tandis que Jeff’ introduit un troisième musicien en la personne d’une boîte à rythmes qui va donner une nouvelle énergie aux derniers titres du concert. On rentre chez soi un peu rêveur, fredonnant l’air de ‘Bad Day’, en espérant recevoir bientôt un email de Long Tall Jefferson.

www.bleu-lezard.ch