Cette année, Les Rencontres Musicales reviennent pour une 5ème édition les 10, 11 et 12 mai prochains à Thônex. La programmation proposera un mélange de rock, de metal, de ska et de punk.

Le festival commencera le vendredi 10 mai à La Barakason et continuera le samedi 11 mai à la Salle des Fêtes de Thônex. Des ateliers, des concerts et des spectacles musicaux tous publics auront lieu tout le week-end du 11 au 12 mai. Il sera également possible de visiter des stands et de se restaurer.

 

VENDREDI 10 MAI :

Le groupe le plus déjanté du rock français Fatals Picards vient tout juste de sortir un nouvel album intitulé « Espèces Menacées ». Avec leur humour, leur second degré et leur engagement, les Fatals Picards puisent aussi bien dans des influences punk que dans la chanson française.

Les Fatal Picards (c) Léonard Druon

 

Dans la même veine que les Fatals Picards, Les Trois Fromages ont également choisi l’humour et la légèreté pour créer des textes et des mélodies décalés. Avec leur « rock’n’drôle » ils partagent leur bonne humeur et leurs délires sur scène.

Les Trois Fromages

 

Alcosynthic est un groupe de ska punk rocksteady genevois. Au nombre de sept, les musiciens ont réalisé une trentaine de concerts, notamment avec des pointures du genre telles que Los Très Puntos, Skarface, et Offenders.

Alcosynthic (c) Olivier Jaquet

 

Les huit membres de Sixyka distillent une musique ska punk explosive, gorgée de riffs tranchants, de rythmes ravageurs et de mélodies endiablées. Fort d’une première démo, ils foulent les scènes de la région en espérant un jour jouer à plus grande échelle.

Sixyka (c) Denis Charmot – Les Mardisablés

 

SAMEDI 11 MAI :

Ultra Vomit allie la puissance de la musique metal à un humour décapant et parodique. Leurs racines grindcore restent bien présentes, même lorsqu’ils reprennent « Pour Un Flirt » de Michel Delpech en version punk hardcore dans leur titre « Pour Un Mosh ».

Ultra Vomit (c) Michel Barbu

 

Cela fait déjà plus de 20 ans que Tagada Jones écume les scènes du monde entier avec son punk hardcore. Les Français utilisent leurs textes pour aborder des problèmes sociétaux tels que le capitalisme ou la mondialisation. Violents et revendicateurs, ils sont reconnaissables parmi tant d’autres, notamment grâce à la voix et au chant enragé de Niko.

Tagada Jones

 

Les quatre membres des Gwapps offrent un punk metal agricole venu tout droit de Boëge en France voisine. Ils enchaînent les bars obscurs et autres festivals champêtres, en répandant leur amour de la montagne.

The Gwapps

 

Struggle nous vient lui aussi de France voisine. C’est l’un des plus vieux groupes hardcore de la région encore en activité et ses membres sont aussi influencés par le punk que par le metal.

Struggle

 

Originaire de Thonon, la formation Gan Filtera partage son amour du thrash punk blues sur scène en mettant le feu aux planches et en offrant une musique directe et puissante.

Gan Filtera

 

Valeur sûre du metal en Suisse, Promethee propose un hardcore sombre et puissant. Le groupe écume les scènes et les festivals et sort l’année dernière un album baptisé « Convalescence » qui ne fait que confirmer leur savoir-faire.

Promethee

Les billets sont disponibles sur  www.thonex.ch

Plus d’infos sur www.barakason.live