Du 28 au 31 août, le JVAL Openair revient pour une 15ème édition. Habituellement sur trois jours, le festival a décidé de s’offrir un jour supplémentaire pour fêter comme il se doit ses 15 ans d’existence. L’évènement se déroule à Begnins, dans les jardins du domaine viticole de Serreaux-Dessus. Le JVAL, c’est plus de 60% de groupes suisses, de talents émergents comme confirmés, du rock bien évidemment et une fusion internationale avec des influences africaines. Sur ces belles paroles, on te laisse découvrir la programmation ci-dessous :


 

MERCREDI 28 AOÛT :

On commence en douceur avec une soirée folk. À 20h, Yellow Teeth viendra dévoiler son style folk à l’Américaine. Pourtant bien de chez nous, l’artiste valaisan a trouvé l’inspiration chez des artistes tels que Bob Dylan et Neil Young. À travers ses trois albums, il dévoile une musique mélangeant modernité et tradition, des textes recherchés avec un timbre de voix de crooner.

(c) Valéry Monnet

 

On reprend à 21h30 avec Black Sea Dahu qui nous vient de Zurich. Janine Cathrein s’est entourée de membres de sa famille et d’amis pour former son groupe d’indie folk légendaire. Auteur-compositrice, sa musique est un concentré d’émotion. Le JVAL Openair sera l’occasion de dévoiler son premier album « White Creatures », enregistré en octobre dernier dans un studio isolé du nord de la Norvège.

(c) Paul Märki

 

 

JEUDI 29 AOÛT :

On va bouger ce soir ! La soirée débute à 20h avec le groupe anglo-genevois Corbal. Ce duo propose un son électro pop disco fantastico dramatique. Son inspiration ? Une éducation à la fois protestante à l’espoir absolu, et athée, avec son fatalisme, le tout réchauffé par la vie rythmée des rues londoniennes. Corbal sort prochainement son premier EP,  « Juvenile », prévu pour août, suivi d’un second en collaboration avec Erik Truffaz, « Look Around », attendu pour l’automne.

 

On poursuit avec Crimer à 21h30. Originaire de Saint-Gall, Alexander Frei est un passionné du synthé des années 80 et de danse. Son premier album « Leave Me Baby », sorti le 23 février 2018, dévoile une musique synth-wave glam. Cette année, le jeune artiste a gagné le SRF 3 Best Talent avec le single « Brotherlove », tiré de ce premier opus.

(c) Raphael Hadad

 

On finit en beauté avec !!! (CHK CHK CHK) et leur unique date suisse. Originaire de Sacramento, le groupe s’est inspiré du son de claquement de langue typique des langages khoïsan d’Afrique du Sud pour son nom, qu’il retranscrit par des « ! ». Animé par un chanteur charismatique et un style vestimentaire original, !!! a déjà sept albums à son actif. Les Californiens viendront te bousculer avec leur électro-funk aux soupçons de pop-punk.

(c) Kelsey Bennet

 

 

VENDREDI 30 AOÛT :

À 20h, Louis Jucker et sa folk lo-fi viendront accompagnés de son groupe de metal Coilguns. Le chanteur / guitariste multiplie les projets, touche à tout, il ne se restreint pas à un seul style musical. Après un premier album « Eight Orphan Songs » sorti en 2013, le Chaux-de-Fonnier revient cette année avec un deuxième opus appelé « Kråkeslottet ». Cet album expérimental et improvisé montre tout le génie de cet hyperactif de la musique.

 

Place à l’invité surprise de cette soirée : Sandor. Inspirée par la synthpop des 80’s, elle propose sa version aux nuances mélo-mélancoliques, tout cela chanté dans la langue de Molière. L’énigmatique valaiso-jurassienne a conquis le cœur du JVAL depuis bien longtemps. Cette année elle vient présenter son premier album éponyme.

 

En fin de soirée, ce sont les Belges de SONS qui viendront ambiancer la foule avec leur garage punk. À l’origine, quatre amis inspirés par des artistes tels que The Ramones ou encore Black Sabbath qui se réunissent pour jammer.  Le quatuor est actuellement en tournée européenne pour la présentation de son premier album « Family Dinner ».

(c) Thomas Richard Mertens

 

 

SAMEDI 31 AOÛT :

On débute sur une note d’exotisme avec Tendinista. Composé de quatre musiciens originaire de Nyon, le groupe propose une musique afro-rock-psyché. Pour être plus précis, le quatuor s’inspire du rock psyché des 80’s et 70’s dans lequel il incorpore des rythmes du nord de l’Afrique. Le groupe ne vient pas les mains vides, mais bien avec un premier EP, « Excess Levels Of Joy » sorti récemment.

 

On continue avec un groupe qui a su mêler deux univers complètement opposés et en faire un mélange explosif. D’un côté, The shine et son kuduro qui fait bouger les fêtards tout au long de la nuit. De l’autre, Throes qui propose des musiques bien rock. Le mélange est improbable n’est-ce pas ? Et pourtant c’est bien ce qu’on fait les deux groupes en se combinant, créant ainsi un nouveau style : le kudurock. Throes et The Shines viendront donc te présenter leur quatrième album intitulé « Enza ».

(c) Nash Does Work

 

Afin de conclure cette soirée exotique et par la même occasion ces quatre jours de festivités, le JVAL a fait appel à Tshegue. Originaire de Paris, le groupe puise dans les origines congolaises de la chanteuse Faty Sy Savanet et du percussionniste français et cubain Nicolas Dacunha. Ensemble ils créent un mélange afro-punk « à l’image du métissage musical mondial ». En tout cas cette soirée promet d’être riche en rythme dansant !

Photo de Une (c) Sam Fromhold

Plus d’infos sur : jval.ch