Steven Wilson  GeS 17.7.15 3

Je ne sais pas si c’était LA soirée à ne pas manquer, mais ce que je sais, c’est qu’il y avait des techniciens pour ce deuxième soir de Guitare en Scène!

Le bassiste de renom, Marcus Miller, vedette du soir qui est aussi le parrain du festival pour l’édition 2015, nous a fait vivre une expérience hors du commun : son jazz claque sous ses cordes, son sourir et son plaisir est très communicatif. En fin de set, une jam  »surprise » en compagnie de Eric Gales ce guitariste gaucher qui fait penser furieusement à Jimmy Hendrix… Quel moment !

Mais pour débuter, sur la scène du village, un prodige de la guitare et sa formation Poppy Street ont enchanté de leur show façon Satriani, le public venu de bonne heure. Le bluesman Fred Chapellier, que l’on ne présente plus, a sorti ses griffes pour nous sortir ses riffs de son blues bien posés. Virtuose en la matière Fred Chapellier nous a transporté entre son blues affûté et ses ballades à se blottir dans les bras de son amoureuse…

Steven Wilson, ce musicien anglais, nous a embarqué à bord de son rock progressif. Lui et ses musiciens sont des techniciens de haut-vol. Sa musique est hypnotisante et on se laisse emporter dans une déferlante de notes et de morceaux interminables… Belle découverte!

Pour finir cette soirée haute en musique, The Royal Southern Brotherhood a fait une halte dans leur tournée à Guitare en Scène. Un blues-rock joué par des artistes de renom et géré à la perfection.

Une jam surprise a clôturé ce magnifique deuxième jour qui fait promettre des prochaines soirées incroyables.