Le festival Coming Of Rock vous accueillera pour une troisième édition les 27 et 28 avril prochain dans la commune Franc-Comtoise du Russey ! Après Massy Hysteria l’année dernière, le festival s’offre une nouvelle fois des groupes de qualités avec la présence des Wampas et des Tagada Jones, entre autre !

La billetterie se trouve sur le site de l’association Rockatoc rockatoc.com

Découvrez le programme complet :

Vendredi 27 avril :

Musical Trip 

Musical Trip est un duo originaire de Metz qui propose des morceaux pop/rock aux accents blues. Porté par le talent de la chanteuse Stephi Ci et du guitariste David Bud, le duo s’attelle autant à des reprises qu’à leurs propres compositions.


Les 3 Fromages

Créé en 2006 à Quiberon, presqu’île morbihannaise considérée par beaucoup comme la Californie bretonne, Les 3 Fromages, désormais rennais, font rapidement découvrir à la France un nouveau style : le Rock’n’Drôle. Ils mélangent humour et rock lors de shows détonnants, et tout le monde se régale de leurs riffs inspirés et de leurs paroles décalées, influencées par Les Inconnus, Les Nuls ou encore Kad et Olivier.

Dans la lignée des groupes de rock français (Les Wampas, Elmer Food Beat, Les Fatals Picards…) et américains (The Offspring, Green Day, Blink 182…), Les 3 Fromages se feront un plaisir de vous régaler le temps d’un album ou d’un concert… Un 4ème album ‘Maman, j’ai raté l’album‘, prévu pour le 2 Mars 2018, distribué par Wagram Music et seront en tournée dans toute la France à partir de mars 2018 ..


Les Wampas

Voici comment les Wampas présentent leur album :

« Ça se passe l’été dernier, aout 2016, au Grand Prix de la Saint Louis, cette célébration de joutes nautiques organisées depuis des siècles le long du canal royal à Sète. Aurélien Evangelisti est un géant de la discipline, un champion de ce sport. Lancé pleine balle à la proue d’une barque il embroche d’un grand coup de lance l’adversaire qui arrive en face et le balance à l’eau. Ça crie ça hurle ça explose dans le public. Tout le monde pense qu’il a gagné cette manche. Tout le monde sauf les officiels. Evangelisti est disqualifié. Stupeur sur son visage. Silence lourd qui retombe sur l’assemblée. Evangelisti est sonné. Debout mais perdant. Vous la voyez arriver toute la symbolique de la situation avec cette histoire de joute sétoise ? L’histoire de l’homme seul lancé contre l’adversité mais qui va chuter, victime de l’injustice ? Vous l’avez l’image ? C’est bon ? Alors maintenant vous pouvez la remballer aussi sec. Merci bien. Quand Didier Wampas m’a parlé de l’histoire d’Aurélien Evangelisti je crois pas qu’il voulait me donner une leçon de philosophie. Non, juste me raconter ce moment improbable, fort et beau. Un souvenir marquant. Un truc qui résonne et qui sonne bien. Un bon titre d’album. De toute façon les Wampas ont toujours eu le chic pour sortir des bons titres d’albums. Et vous pourriez enlever le mot « titres » dans la phrase précédente que ça marcherait pareil. Sur Evangelisti on navigue avec le même plaisir dans le rock’n’roll-yéyé-garage-punkWampasien
.Tout a été bouclé en deux semaines chrono dans les studios de Nico le batteur. En petite équipe. Cool et efficace. Les musiques ont été ramassées à droite à gauche, en loges à la maison
ou directement en cabine d’enregistrement. Les textes ont été saisis à la minute, surplace, dans le feu de l’action. Des années que ça fonctionne comme ça chez les Wampas et depuis 1986 personne ne s’est jamais plaint. C’est pas en 2018 qu’on va commencer. »


Red Night

Red Night est le tribute band suisse du groupe de Rock californien Green Day. Créé par quatre jeunes fans chaux-de-fonniers, le projet voit le jour en janvier 2012 de l’envie de rendre hommage à ce groupe légendaire.

Après des répétitions plus qu’acharnées afin de parfaire la crédibilité du rendu, Red Night arrive en tournée dans toute la Suisse en début 2013 dans le but de reproduire le plus fidèlement possible l’ambiance et les sensations d’un véritable concert de Green Day. Le souci du détail et le réalisme de la reproduction sonore et visuelle font de cette formation une véritable illusion. Instruments, costume, décors, tout y est peaufiné dans les moindres recoins afin de faire voyager le public dans la folie d’une fête à la sauce californienne.

Interprétant tous les plus grands hits de Green Day, tel que American Idiot, Know your Enemy, Holiday et beaucoup d’autres, le quatuor revisite la discographie complète du groupe pour un spectacle à couper le souffle.

Aussi à l’aise sur de grandes scènes que dans le fond d’un pub, la passion de la musique est avant tout la priorité pour Red Night qui ne demande qu’à se produire un maximum sur tout le territoire helvétique et également outre-frontières.


Samedi 28 avril : 

Papertank

Papertank est un trio franco-suisse créé en 2015. Leur son se caractérise par une basse furieuse, une batterie tonitruante, et une voix d’une puissance addictive. Mélange de punk, de stoner rock et post-hardcore, leur musique rapide et puissante se montre diablement efficace. Une véritable bouffée d’air frais !


Tagada Jones

Déjà plus de 20 ans que Tagada Jones parcoure les scènes nationales et internationales avec son punk-hardcore. Le groupe a traversé 25 pays, produit 9 albums studio et brûlé les planches à plus de 1800 reprises ! Sans doute l’un des seuls combos Punk français à autant s’exporter en chantant dans sa langue natale. Tagada c’est aussi une conscience sociale, un engagement politique et surtout une référence en termes d’indépendance. Dignes héritiers de la scène alternative française, ils sont reconnus par leurs prédécesseurs (Bérurier Noir, Parabellum, Shériff…) comme étant l’incarnation du ‘Do it yourself’ français. Si le combo a démarré sa carrière il y a un peu plus de vingt ans sous la forme d’un quatuor 100 % punk-rock, sa musique a connu quelques changements et notamment une orientation plus electro-punk durant quelques années avec l’arrivée d’un cinquième membre aux samples. Aujourd’hui le groupe est revenu à ses premiers amours et continue de composer une musique punk fidèle à ses racines, même si l’aspect électro-indus n’a pas totalement disparu. Le groupe couvre plus que jamais un spectre musical allant du punk anglais, des origines à sa version californienne des années 90, en passant par l’alternatif hexagonal des années 80 ou encore le métal et le hardcore. Des influences qui ont été parfaitement digérées pour aboutir finalement à une musique qui ne ressemble à rien d’autre qu’à du Tagada Jones !

Si la musique a évolué, elle reste immédiatement reconnaissable, notamment grâce à la voix de Niko, à son chant enragé et à ses textes militants. Des textes qui ont d’ailleurs connu eux aussi une certaine évolution mais qui restent très largement axés sur les problèmes sociétaux tel que le capitalisme, la mondialisation, l’oppression, les guerres, le racisme, l’écologie, la politique, les religions, les violences conjugales ou la liberté au sens large du terme.… Les thèmes restent graves, la vision terriblement lucide, et l’ensemble brosse un portrait plutôt sombre mais réaliste de la société actuelle. Trouvant le parfait équilibre entre conscience sociopolitique affûtée et virulence sonore, porté par des refrains fédérateurs, des guitares mordantes et des coeurs surpuissants, Tagada Jones s’impose en fer de lance de la scène punk-hardcore française. Toujours plus violent, plus revendicateur, plus pertinent et plus incisif : tel est le visage de Tagada Jones en 2017. Gonflé à bloc et armé d’un nouvel opus ‘La Peste et le Cholera’ le groupe s’apprête à reprendre les routes pour dispenser à travers le monde sa saine et franche énergie rock’n’roll, propre à faire transpirer n’importe quel amateur de décibel lors de concerts mémorables, où le quatuor révèle toute la mesure de sa ferveur et de sa générosité.


The Decline !

The Decline ! a été créé en 2009 à Rennes. Leur premier EP, « An old indian cemetery », réalisé en 2010, montre de façon suffisamment éloquente de quoi il retourne : une musique foncièrement punk-rock aux saveurs folk et country. L’essai est transformé avec leur album « Broken hymns for beating hearts » est un mélange entre les tonalités punk-rock et des sonorités folks et celtiques.


Opium du Peuple

Opium du Peuple est une formation de sept musiciens et musiciennes déjantés qui rhabillent la variété et les classiques de la chanson française aux couleurs du rock, du métal et du punk rock… Sur scène ? vous en prendrez plein les oreilles et plein les yeux !


Plus d’infos sur :

facebook.com/rockatoc25

rockatoc.com