dr 54

Rockeuses, Rockeurs,

La planète terre vient de se doter d’un milliard de gens supplémentaire, malgré la mort de quelques dictateurs et d’Amy Winehouse. On n’a jamais été autant donc et pourtant on est incapable de se trouver un groupe de légende digne de ce nom. On en arrive à devoir fêter les vingt ans de vieux dinosaures qui pour certains ont rendu l’âme depuis longtemps. Ils ont rendu l’âme certes, mais personne ne l’a vraiment récupérée. Kurt Cobain n’a jamais autant manqué. Ça parait loin et pourtant, sa veuve pète toujours un plomb en voyant la photo de son défunt mari brandie par un fan lors d’un concert (du coup elle a décidé de jouer avec son tétons droit ; comprenne qui pourra). Vingt ans déjà que ‘Nevermind’ et ‘Ten’ se disputaient le titre de meilleur disque de l’année. Bon ok, on peut dire que le premier a largement gagné depuis. En tout cas, il a laissé nettement plus de trace dans la tête des petits rejetons de l’an 2000. Certains diront que je fais dans le nostalgique bête, j’avoue. La nostalgie serait-elle la maladie du vingt-et-unième siècle?

À ma décharge, j’avancerai que dans les 90’s, on a quand même eu droit à ‘Achtung Baby’, ‘Mama Said’, au black album, les ‘Use your Illusions’, ‘Blood Sugar Sex Magic’, ‘Ok Computer’, ‘(What’s the story) Morning Glory’, ‘Mellon Collies’, ‘Life is Peachy’, je m’arrête là.

En 2011, on se tape un fadasse Coldplay, un fadasse Red Hot, un Radiohead transparent, je continue? Bon allez en 2011, on a quand même gagné Anna Calvi, Chokebore (ah non…), The Pain of Being Pure at Heart, galère, galère pour trouver un nouveau groupe capable de marquer une génération. Chez les Suisses, on a aussi pu découvrir les très bons Hathors, Azazelblue’s Earthworms et The Hillbilly Moon Explosion, de quoi se caler l’estomac pendant quelques mois… Pour la génération entière, on repassera.