1 an sur la route avec Almøst Human

Tout au long de l’année 2019, j’ai eu l’occasion de voir 7 fois le groupe Almøst Human en concert dans plusieurs salles romandes et festivals. Retour sur cette année riche en bons moments.

Cela faisait déjà un moment que je cherchais à les voir en concert, mais aucune des quelques dates jouées en 2018 ne convenaient à mon agenda. Si j’avais envie de les voir en live, c’est d’abord parce que le chanteur Ben Plüss est un pote d’une époque lointaine où on n’avait pas encore vécu la moitié de notre vie (vingt ans quoi pour les allergiques aux maths). Dans la cadre d’un atelier d’anglais, on avait même composé une petite chanson sur un bouquin, qui restera probablement mon plus haut fait d’arme en matière de création musicale (et c’est tant mieux pour vous que cela ne soit pas allé plus loin). L’autre raison évidemment, c’était ce premier EP dont j’avais entendu quelques chansons qui me plaisaient bien. En plus, mon collègue de Daily Rock Canada, Sébastien Tacheron avait fait de chouettes photos l’année d’avant et semblait très enthousiaste de ce qu’il a vu. J’avais aussi beaucoup aimé la parodie de Black Lion Genocide (comment cela une parodie ?) par les deux Vincents qui s’étaient entourés des musiciens du groupe, y compris sur la grande scène de Paléo. Bref que des bonnes raisons d’être impatient de les voir en live.

Concert # 1 Amalgame, Yverdon, 26 janvier 2019

L’année 2019 commence avec l’annonce du vernissage à Yverdon du premier véritable disque d’Almøst Human au nom polonais de XS2XTC. La date du 26 janvier joue alors je m’arrange avec Ben pour venir faire des photos de cette soirée dans leur fief de l’Amalgame. Cerise sur le gâteau, Prométhée est également à l’affiche comme headliner.

Très sympathiquement, je suis convié à l’apéro avant le concert lors duquel je discute pour la première fois avec les deux guitaristes du groupe, Olivier (guitare et compositeur principal) et Gilles (guitare). La prestation qui suit sur scène est on ne peut plus convaincante et toute la salle applaudit chaleureusement le groupe. Pour ma part je suis surpris du niveau musical. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi pointu, tant les chansons que leur exécution. Bien que l’éclairage minimaliste de l’Amalgame laisse un doute, il me semble que le groupe joue sans bassiste, ce qui est un peu dommage. Cela dit on ne voyait pas non plus beaucoup le batteur dans ce brouillard si typique du coin, mais Rosario était bien derrière ses fûts. Sans que cela ne soit prévu, je rédige un compte-rendu pour Daily Rock, qui sera publié sur le site avec une série de photos (lien).

Concert # 2 Bleu Lézard, Lausanne, Greenfield Contest, 28 février 2019

Pas besoin d’attendre très longtemps pour qu’une deuxième date s’ajoute dans l’agenda puisque Almøst Human participe à la finale romande du Greenfield Contest au Bléu Lézard le 28 février, dans l’espoir de décrocher le droit de jouer au festival d’Interlaken cet été.

La cave du Bleu c’est un endroit sympa, mais vraiment exigu. La salle est donc bien pleine et de nombreux musiciens sont dans le public pour assister à cette compétition. Ce soir, il s’agit de départager Xaon, Henriette B et Almøst Human.

Chaque groupe a un temps de jeu limité et doit donc convaincre rapidement. Dernier à jouer ce soir, Almøst Human me semble clairement un cran au-dessus (et pourtant il y avait du niveau cette année) et ce n’est donc pas trop une surprise pour moi quand le jury annonce que ce seront eux qui joueront au Greenfield dans quelques mois. Un résumé de mon compte-rendu de la soirée sera publié ensuite dans la version papier de Daily Rock (lien).

Concert # 3 Greenfield Festival, Interlaken, 14 juin 2019

De mémoire, aucun concert n’est prévu durant les mois qui suivent, ce qui signifie que la prochaine date c’est enfin le Greenfield. Après quelques tergiversations, le jour définitif du concert est enfin arrêté par l’organisation. Ce sera le vendredi 14 juin sur la seconde scène, en ouverture de ce deuxième jour. La liste des autres groupes qui jouent le même jour est impressionnante : Slipknot, Amon Amarth ou encore Lamb Of God pour ne citer que les plus connus.

L’avantage d’être le premier groupe de l’après-midi présente l’avantage d’avoir plus de temps pour s’installer et faire les réglages sur scène. Cela me permet aussi de faire mes propres réglages photo et d’assister aux préparatifs depuis la scène. J’avais échangé avec Olivier pour les questions d’organisation (pass photo, rendez-vous, etc.), mais il ne m’avait pas communiqué l’information principale à propos de Sara. En discutant sur scène avec les membres du groupe, je remarque cette fille avec un tshirt Faith No More qui prépare sa basse et je me fais la remarque que le groupe d’après est déjà au taquet, limite prêt à entrer en scène avec un slot d’avance.

Au bout d’un moment, j’engage la conversation avec elle et elle m’apprend qu’elle vient d’intégrer Almøst Human comme bassiste. C’est donc son premier concert avec le groupe et elle commence direct avec le Greenfield ! Sympa le cadeau de bienvenue. En tous les cas bravo à elle car cela s’est super bien passé. Le groupe joue en plein soleil et arrive à attirer une jolie foule de curieux qui ne cessera de s’agrandir tout au long du set. La scène est plus grande que le tout le Bleu Lézard, mais elle est bien occupée par les musiciens. En faisant des photos, je vois que Gilles a tendance à rester sur le devant de la scène en plein soleil. Il me dira après le concert que s’il s’éloignait de cette zone, il perdait le contact avec ses retours et qu’effectivement il avait eu bien chaud. Pour ma part, j’ai eu l’occasion de shooter aussi depuis la scène, donc j’ai enfin eu des photos potables de Rosario.

C’était le premier concert d’une magnifique journée consacrée au metal dans un cadre incroyable. Tout le monde a en effet pu profiter des concerts par la suite (album complet ici).

Concert # 4 La Sarraz, La Bille, 14 septembre 2019

Il y avait un dernier concert fin juin à Martigny auquel je n’ai pas pu assister. Il m’a fallu ensuite attendre trois mois jour pour jour pour revoir Almøst Human. La transition avec la grande scène secondaire et ensoleillée du Greenfield a été un peu brutale puisque ce soir, cela se passe à La Sarraz, à La Bille. Là, c’est un peu tout le contraire avec une petite scène mal éclairée : un des rares spots était en plus cassé. En première partie, je découvre Inhumane Existence, dont la musique est aussi sombre que la salle.

Très concentrée avant le concert, Sara me dit qu’ils ont ajouté « Normosis » à la setlist, un morceau qui n’est pas évident du tout à la basse, mais qui est très bien passé en concert. Faut dire qu’il envoie. Sur place, je retrouve Alain Jordan avec qui je partage souvent le pit depuis quelques années et avec qui on galère un peu ensemble à faire des photos pas trop sombres. Mais bon c’est notre combat perpétuel en particulier dans ce genre de petites salles. Concert en petit comité dans une salle de connaisseurs agrémenté de bière très locale (album photo ici).

Concert # 5 Duke’s Bar, Lausanne, 2 septembre 2019

Deux semaines plus tard pour une seconde date en ville de Lausanne. Sur le coup, je peux profiter de prendre le métro pour m’y rendre (dur de parquer au centre un jeudi soir).

Non seulement, je retrouve Alain, mais en plus j’ai l’occasion de rencontrer Sébastien de Daily Rock Canada qui profite d’un passage en Suisse pour venir voir et shooter Almøst Human. Le Duke’s c’est un bar avec une arrière-salle dotée d’une petite scène encore moins grande que le Bleu. Mais bravo à eux car ils organisent de nombreux concerts, y compris de metal, et cela permet à beaucoup d’artistes de se confronter à un public.

La salle est bien pleine, d’abord pour Ignatius, groupe avec Tiny Pistol de Silver Dust à la guitare, qui évolue dans un registre plus tranquille. Le show d’Almøst Human pâtît un peu de la faible qualité sonore du matériel. Dommage, mais sympa néanmoins de se retrouver en ville et d’échanger avec Sébastien que je reverrai le lendemain au Romandie pour Herod et Nostromo. J’en connais un qui a dû repartir au Canada avec les oreilles qui sifflent un peu.

Concert # 6 Metal Assault Festival, Montreux, 2 novembre 2019

Prévue sur deux soirs, l’édition 2019 du Metal Assault Festival se déroule cette fois à Montreux et non pas à Lausanne. L’affiche est clairement dédiée au hardcore pour ce second soir et on se demande un peu ce que Almøst Human fait là au milieu.

Le Ned est partiellement rempli. L’ambiance est assez particulière car tout le monde se pousse pour faire de la place à quelques ninjas survoltés qui lancent leur pied sans trop se soucier des autres spectateurs. Avant le show, j’ai l’occasion de discuter un bon moment avec Ben depuis le fond de la salle. Toujours un plaisir de parler musique avec un passionné comme lui. Seul groupe à ne pas faire dans le hardcore, Almøst Human joue en avant-dernier et c’est bien le délire dans le public qui transforme petit à petit la salle en patinoire, glissant sur cette couche de bière et transpiration qui macule le sol après deux jours de festival. Le concert claque. Le groupe est bien affûté (cela doit être son 7 ou 8ème concert de l’année) et cela s’entend. Tous les musiciens ont l’air de bien s’éclater. On verra même Olivier descendre dans le public avec sa guitare.

Question photo, les lights sont uniquement depuis l’arrière de la scène, mais avec Alain on a l’habitude. Le compte-rendu de la soirée a été publié chez Daily Rock (lien).

Concert # 7 Fri-Son, Fribourg, 6 décembre 2019

Parfois il y a collision. C’était le cas le 23 novembre, date à laquelle Almøst Human jouait aux Caves du Manoir de Martigny, qui tombait le même soir que Zeal & Ardor aux Docks. Heureusement, l’attente ne fût pas trop longue jusqu’à ce septième et dernier (pour moi) concert de l’année. Appelé à remplacer une première partie qui a dû renoncer (Promethée de mémoire), Almøst Human ouvre ce soir pour MXD et Ultra Vomit.

Pour l’occasion, Fri-Son est complet (ou pas loin) et on a droit à un pit pour les photos. Alain a aussi fait le déplacement et je croise également d’autres photographes comme Cyril qui est venu depuis la France pour Ultra Vomit. Merci à Olivier qui a négocié les accréditations et est en passe de devenir tour manager à l’insu de son plein gré. Sans surprise, c’est Almøst Human qui ouvre la soirée. Sara est malheureusement absente. Comme Ben le soulignera au micro durant le set, « ce soir elle est malade dans son lit et elle ultra vomit ». Pour la discrétion, on repassera.

Musicalement, c’est un des concerts que j’ai préférés (même s’il manquait une bassiste) car tout était carré, un son excellent et aucun répit dans le set. En venant à Fribourg, j’avais profité d’écouter à nouveau XS2XTC et je me faisais remarquer (je parle tout seul oui) que c’est quand même vraiment bon. Si c’était un groupe américain, une chanson comme « Fucktory Of Illusions » serait dans toutes les playlists des radios alternatives et ils feraient de grosses dates sans difficulté.

Accompagner Almøst Human sur 7 dates en une année a été une très belle expérience et je vous invite tous à découvrir leur musique, si ce n’est pas déjà fait. C’était impressionnant de voir de près l’évolution sur 12 mois et leur progression. Évidemment, j’espère qu’il y aura de nouveaux morceaux et de nouvelles dates en 2020. Pour l’heure, le groupe a réussi à se qualifier pour la finale suisse du Wacken Festival Contest et sera avec toute une multitude de groupes du coin à Vallorbe le 14 mars pour « Notre Région A Du Talent ». On les retrouvera également le 4 avril aux Docks avec Triptykon. Venez voir cela de vos yeux et écouter avec vos oreilles !

Merci à Ben, Olivier, Gilles, Rosa et Sara.

Related Posts