Zamarro

C’est sous la houlette de Jack Endino que la formation bâloise s’est retrouvée au Soundhouse-Studios de Seattle pour enregistrer son troisième long format – le second sous ce nom vu les problèmes liés à leur ancien patronyme. Le trio reprend les choses là où il les avait laissées avec “Lust In Translation” et ceux d’entre vous qui avaient kiffé sur leur précédent effort ne devraient pas être désorientés par celui-ci car, outre le gentillet “Dance Without Sound”, les titres sont du même tonneau : guitares incisives, rythmiques carrées et vocaux clairs. Un bon mixe de punk’n’roll et de hard estampillé seventies à la frontière des univers musicaux des Hellacopters et de Monster Magnet. Rien de bien nouveau sous le soleil, mais une formule efficace rudement bien envoyée. Bravo !

Label : Supermodern

www.zamarro.bandcamp.com

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.