1000x1000uncle acide

©Uncle Acid

Doom sous valium? Pop occulte? Toujours difficile de bien cerner la musique d’Uncle Acid et de ses sbires. Ce qu’on peut dire de leur nouvel album, c’est qu’il marque une évolution certaine pour ce groupe mystique: globalement plus lent que ces prédécesseurs (Slow Death, où l’éloge de la lenteur en 9 minute), ‘The Night Creeper’ comprend également une pièce acoustique clôturant l’album, une pièce instrumentale (la très étonnante Yellow Moon), ce qui est plutôt inédit. Aussi, les synthétiseurs et orgues ont une place très importante sur cet enregistrement, offrant parfois des sonorités singulières et rafraîchissantes (l’introduction d’‘Inside’ est un bon exemple). Sans grande surprise, le mix reste très vintage, mais ‘The Night Creeper’ se démarque par ses ambiances diversifiées. La pochette aurait pu être l’affiche d’un vieux thriller, ce qui correspond au concept tordu que racontent les paroles, mêlant meurtres en série et manipulations médiatiques. Contrairement à d’autres formations de la même veine (et je pense tout particulièrement à Ghost en écrivant ceci), Uncle Acid & the Deadbeats restent convaincants d’album en album, tout en gardant un équilibre entre le charme des 60’s et des 70’s, sans jamais virer au kitsch … Enfin, presque jamais.

FICHE CD
The Night Creeper
Rise Above Records
www.acidcoven.com

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.