Plus de 35 ans au compteur pour The Melvins, qui sort un suprenant ‘Pinkus Abortion Technician’, un album muni de deux bassistes pour une grosse dose de fuzz et de joyeux bordel. Buzz Osborne, musicien prolifique, nous explique ce nouvel ovni du trio devenu quatuor pour l’occasion.


Vous avez été très prolifiques ces dernières années. As-tu tes propres objectifs pour chaque album ?
Oh oui ! j’ai des objectifs pour tous les albums. J’aime faire les choses différemment. Je n’ai pas peur de changer. Je suis sans peur et j’ai confiance envers les personnes avec qui je travaille pour créer quelque chose d’incroyable.

En tant que guitariste, comment c’était de travailler avec deux bassistes ?
C’était vraiment super ! Jouer avec de bons musiciens a une grande importance pour moi. Dale Crover est un super batteur. Tout les gars avec qui j’ai travaillé sont doués. Il rendent mon travail nettement plus facile.

Le nouvel album a une référence évidente à ‘Locust Abortion Technician’ des Butthole Surfers. J’imagine que c’est une sorte d’hommage ?
Oh bien sûr ! Mais ce n’est pas la même chose. Évidemment nous restons nous mêmes. Il y a quelques reprises d’eux sur l’album donc ça vient un peu de là.

Qui joue cet incroyable banjo sur l’album ?
Ah c’est Jeff (Pinkus) ! Je trouve que ça sonne super bien, il fait du bon boulot et à chaque fois les albums sont bons. Tous les gars se donnent à fond et c’est super de travailler avec eux.

Est-ce que tu écoutes souvent tes précédents travaux pour t’inspirer ?
J’ai une vague idée de ce qu’on a déjà fait dans le passé donc j’y passe pas beaucoup de temps. On n’est pas ce genre de vieux groupe qui se la pète. On n’est pas enchaîné à notre audience. On fait ce qu’on veut et on part du principe que les gens vont aimer.

Quant au travail, te considères-tu comme quelqu’un de rigoureux ? Ou faut-il trouver une balance entre fun discipline ?
Je pense qu’il faut être ferme avec son travail même si l’on est quelqu’un de fun. Si je fais quelque chose je me donne à fond et je m’amuse beaucoup. Je passe pas mes journées assis devant la télévision. (rires)

Aujourd’hui il semble que beaucoup de groupes accordent beaucoup d’importance au courant musical dans lequel ils veulent appartenir. N’est-ce pas une prison pour la créativité ?
Oui, je dois dire que je ne comprends pas vraiment cette motivation. Personnellement je m’en fous, ça ne veut rien dire pour moi ! ‘Oh on est un groupe de stoner ! De death metal !’ Non ! T’es juste merdique ! (rires). Je n’appartient à aucune catégorie. Je savais pas que je n’avais pas envie de me classer dans un genre avant que tu me poses la question.

Cela fait plusieurs albums dont la couverture à été réalisée par ta femme (Mackie Osborne). Comment travaillez-vous ensemble ?
Elle vient parfois avec de superbes idées, et je lui dit que je trouve ça génial et je lui demande d’aller plus loin. Quelques fois c’est moi qui vient avec des idées et elle me montre comment les améliorer. C’est un travail très coopératif. Ça ne vas jamais dans un sens et le résultat et toujours super. On est ensemble depuis bientôt 25 ans. Pour moi ça représente un quart de siècle de collaboration artistique.

Si tu avais l’occasion de ré-enregistrer la bande-son d’un film, lequel aurais-tu choisi ?
Oh mec, je sais pas. Probablement pas un que j’aime, car je ne vois pas pourquoi changer quelque chose qui me semble déjà bon. Je vais donc dire ‘West Side Story’ (rires).

Il paraît que tu sais comment parfaitement cuire un bon steak. Dis-moi à quelle cuisson doit-on manger le nouvel album.
A point (rires) !

Pour finir, quand vous voit-on en Europe ?
En automne ! [Mathis Laucella]

http://www.themelvins.net/

FICHE CD :

Nom de l’album : ‘Pinkus Abortion Technician’

Label : Ipecac Recordings

Note : 3,5/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.