C’est au cœur du Valais qu’a lieu depuis huit ans, un festival qui offre aux amateurs de blues, mais pas que, la possibilité de vivre des instants magiques ; chronique de ce voyage inoubliable…


Vendredi 7 juillet 2017

Il fait chaud, très chaud, sera-t-il possible de faire encore monter la température ?

C’est à Félix Rabin qu’est revenu l’honneur d’ouvrir les feux. La chaleur avait beau être étouffante, le Neuchâtelois en a quand même rajouté une couche en chauffant encore plus l’ambiance. Grâce à son rock énergique tantôt bluesy tantôt hendrixien, Félix Rabin a en effet progressivement attiré devant la scène des centaines d’amoureux de guitare qui ne pouvaient guère rester insensibles face à un tel surdoué de la six-cordes. Pari gagné pour cet immense espoir de la scène suisse (qui se fait d’ailleurs déjà remarquer à l’étranger…). Un artiste dont on reparlera, c’est sûr ! (texte et photos de Félix Rabin par Gilles Simon)

C’est au tour de la charmante Gaëlle Buswel de nous épater. Notre Parisienne détient le prix ‘Révélation Française’ reçu lors du festival de Cognac Blues Passions en 2016 suite à quoi elle remporta également le prix national de ‘France Blues, mais alors qui est Gaëlle Buswel ? Une artiste généreuse, spontanée et pleine de fraicheur qui à peine le pied sur scène a fait danser le tout Sierre, au rythme d’un blues naviguant sur la planète rock en harmonie totale avec les astres. La légèreté et la justesse de sa voix se savourent, et nos oreilles transmettent une émotion unanime à tout notre être qui nous cloue définitivement les pieds au sol devant tant de talent!

Alors que l’on croit le sommet atteint, voici la Canadienne Dawn Tyler Watson accompagnée de Ben Racine Band qui arrive pour nous rappeler que le plaisir musical n’a pas de limite. Elle communique amicalement avec la foule, on a l’impression de la connaitre depuis toujours. Elle s’amuse des textes, partage des expériences de vie, nous parle d’amour et s’intéresse au sentiment précieux et unique qui se lie entre auditeurs et créateurs, soudain tout ne fait plus qu’un avec son monde. Le concert s’est articulé à l’unisson de deux organes ; une voix et un cœur, du pur bonheur !

Le soir recouvre Sierre d’étoiles (oui, il y en a partout des étoiles en Valais, pas que dans le ciel croyez-moi) et la tête d’affiche annoncée s’accorde à la promesse de cette journée : nous faire danser ! Vintage Trouble est là pour nous familiariser avec le rock’n’roll façon Chuck Berry et ça fonctionne ! L’énergie déployée sur scène est aussi bluffante que les acrobaties délirantes de Ty Taylor (chant). Peu importe que vous connaissiez ou pas, peu importe que le blues soit timide chez Vintage Trouble, il n’y a pas de recette première à respecter dans une programmation lorsque tout le menu est un festin ! Leur titre ‘Today is Pretty Great’ peut clairement résumer cette magnifique journée. Le vendredi avait pour destin le succès ! Merci Sierre Blues et à demain !

Samedi 8 juillet 2017

Un nouveau jour se lève sur le Sierre Blues et le soleil est bien décidé lui aussi à ne manquer aucun concert. Au programme, chaleur et bonheur !

En Valais peu importe la météo, la Williamine n’est jamais très loin et quand on annonce les trente ans de scène du groupe (Valaisan bien sûre) Psychose, vous allez devoir lever votre verre pour la bonne cause ! Du bon rock’n’roll, des reprises, du partage et un public fidèle ; on vous aura prévenu l’apéro commence tôt et il est bien servi ! Psychose nous a fait danser, boire et donner l’envie de les accompagner encore au moins trente ans ! Suivez leur actualité il semblerait que la fête soit loin d’être terminée…

Voici un doux vent du nord bienvenu par cette canicule estivale avec les norvégiens d’Eric « Slim » Zahl & The South West Swingers. C’est carré, scéniquement propre et les musiciens ont été élevés au métronome. Une perfection qui ne laisse pas de place à l’imprévu mais qui ne cesse de surprendre tant les enchaînements sont studieux. Une belle leçon de blues flirtant avec le rockabilly, une playlist parfaite pour une soirée prohibition.

Il est temps de faire place au grand Van Wilks ! Peu de mots sont à ajouter à son talent et je ne pourrais prêter ma plume à tant d’art. Tout ce que je peux vous confier c’est que j’ai complètement croché et que son jeu de guitare n’a pas volé son étoile au Texas Hall of Fame (et oui encore des étoiles, c’est l’effet Valais tout ça) !

Il est arrivé le grand moment de la soirée, les vraies étoiles ont débarqué et il devient difficile de naviguer entre la foule trépignante d’impatience ; ZZ TOP fait son entrée !!! Si je devais choisir entre tous les concerts où j’ai eu la chance de les voir, c’est exactement ici est maintenant que je suis la plus heureuse d’être en ce moment. Car oui, la musique, les festivals et les gens peuvent être le moteur des plus beaux souvenirs. Merci aux filles de BACK:N:BLACK pour leur concert, je n’ai pu rester mais mes pas du retour dansent encore sur leur écho…

Ce soir je n’ai pas seulement vu un concert incroyable, j’ai réalisé un rêve… Et ce rêve je le doit à toi Sierre Blues car tu m’as offert bien plus qu’un festival. Je repars le cœur rempli de belle rencontres, les oreilles enchantées, le sourire scotché et je crois bien que j’ai pris un peu de vos étoiles pour les garder dans mes yeux…

Merci Sierre Blues, merci Manu, merci à tous les collègues photographes rencontrés, merci à toute l’organisation, merci au Valais et c’est sûr on se retrouve tous l’année prochaine !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.