J’ai cherché à redécouvrir la nature sauvage, non domestiquée, qui sommeille sous ce monde que l’on chorégraphie, que l’on crée.’ Si le postulat de départ posé par le chanteur Jay Buchanan pour l’écriture de ce sixième album est riche de promesses, faire cohabiter onirisme et sauvagerie, confronter vérité et mensonge, concilier sa propre addiction aux nouvelles technologies avec la simplicité et la nudité de nos racines, pourrait facilement amener à un bien inaudible foutoir. Le titre d’ouverture (‘Do Your Worst’), tout en hard-rock frontal et voix poussée à la rupture, montre bien à quel point les musiciens ont cherché d’abord à débroussailler leurs propres habitudes pour aller au-delà de la simple relecture de leur rock 60’s vintage. Les digressions sont d’abord légères, quelques chœurs veloutés venant juste souligner les riffs rugueux. Puis les écarts se font plus nets, la voix de Buchanan osant la douceur et la hauteur pour appeler à ne pas suivre ceux qui nous poussent à la conformité (‘Look Away’), alors que les tempos ralentissent pour filer vers des contrées plus poussiéreuses, plus blues. Et les guitares, fer de lance du style Rival Sons, en offrant à l’ensemble de plus en plus de complexité, se dévoilent en couches multiples.

Jusqu’à un premier sommet d’opposition entre poésie et rugosité, justement titré ‘Feral Roots’. Voilà donc ces racines sauvages dénudées, amenées à la lumière, et la nature humaine appelé à retrouver son humilité, à ne plus se cacher derrière de fausses vérités. Loin de s’endormir là, le combo californien fonce en avant, ouvrant les espaces encore et encore. Guitares lumineuses (‘Stood By Me’), chœurs christiques pour soutenir un solo abrasif (‘Imperial Joy’), mélopée vespérale (‘All Directions’), rythmique trip-hop (‘End of Forever’), les Californiens finissent par envahir le ciel à grand coup de ‘Shooting Stars’ en clôturant l’affaire d’un gospel époustouflant, tout en délivrant un message en forme d’espoir : ‘Mon amour est plus fort que ta haine ne le sera jamais.’ 

www.rivalsons.com

Note: 4.5 / 5