Mercredi 14 novembre 2018, la meute qui suit Powerwolf s’est réunie aux Docks pour célébrer une messe heavy metal orchestrée de main de maître par Attila Dorn et ses comparses. Une date sold out depuis longtemps, tant la réputation scénique des Allemands a pris de l’ampleur ces dernières années.

Deux autres groupes participaient à la tournée, Kissin’ Dynamite qui a débuté trop tôt pour que je puisse vous en parler et surtout Amaranthe, qui avec son trio de chanteurs, a donné un bon concert, très énérgique et qui après un début un peu poussif s’est terminé en me laissant une grosse impression. D’abord grâce à un rappel introduit et négocié par son bassiste seul sur scène, dans un rôle hilarant oscillant entre le mime et le stand up, avant de se terminer sur deux chansons vraiment excellentes.

Powerwolf a ensuite assuré le show en ne lésinant pas sur les artifices scéniques, que ce soit maquillage, ventilo, flammes et encens, avec des musiciens très complices et très généreux. Mention spéciale aux Greywolf brothers qui maîtrisent leurs guitares avec une aisance déconcertante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.