La scène suisse est plus vivante que jamais. Les artistes helvètes semblent être prolifiques et s’essaient à de nouveaux genres, quand ils ne déconstruisent pas tout un style musical pour n’y laisser que la colonne vertébrale. C’est ce que KØDE fait avec leur powerwave lente et tribale. Leur deuxième album ‘Discrete Transformation’ n’est pas en reste.


‘Random Zero’, c’était un peu un saut dans l’inconnu pour vous. Comment vous êtes-vous lancé sur ‘Discrete Transformation’ maintenant que vous avez votre ‘patte’?
A pieds joints! L’arrivée de Danaé et Sylvain dans le groupe a provoqué un élan de créativité qu’on a eu envie de concrétiser sous la forme d’un nouvel album. Ce projet a permis à la formation de s’approprier les morceaux existants et d’exprimer sa nouvelle alchimie à travers la composition.

On sent que les morceaux sont plus étoffés, tu sembles avoir laissé les rênes à tes comparses musiciens (notamment quand j’écoute ‘Stars’ ou ‘Water’) – comment KØDE travaille-t-il lorsqu’un morceau se crée?
Le point de départ c’est notre studio de répétition dans une cave, 110db et notre ami le Zoom. Après on fait de la chirurgie de jam pour structurer des morceaux de 2 à 7 min. Vient finalement la démultiplication dantesque de Saskia en studio.

De par ce côté plus étoffé, on découvre un côté plus tribal, avec des relents de Tool ou peu importe ce que Maynard a touché sur son passage. C’est ça votre ‘Transformation discrète’ ?
Je pense que notre ‘Discrete Transformation’, c’est avant tout un.e fan de Balavoine au sein du groupe (et on ne dévoilera pas son identité ou alors uniquement sous la forme d’une chasse au trésor).

Tu abordes autant la spiritualité que la sensualité – sur quel axe orienterais-tu KØDE?
Les révolutions. Je souhaite partager ce que la vie m’apprend. Le peu de ce que je comprends de tout ça, autant l’offrir aux autres.

Vous avez enregistré dans le studio qui a vu défiler Coilguns et consorts – une volonté de vouloir avoir un son hardcore et technique?
En fait, on a mixé au Studio Mécanique mais l’enregistrement a été exécuté par Sebastien Tavel dans son studio. Le choix de Julien Fehlmann c’est parce que c’est mon frère musical depuis des années. J’ai une confiance aveugle en son ouïe.

followthekode.bandcamp.com

Fiche CD 
Discrete Transformation
Division Records
Note : 3/5
Notre chronique