Architects


Victime du succès de leur dernier album ‘Lost Forever//Lost Together’, les hardcoreux d’Architects sont à nouveau en tournée européenne. Dix mois après leur concert à Soleure, c’est au Komplex 457 de Zürich que les anglais se sont arrêtés cet hiver pour une unique date en Suisse, accompagnés de premières parties de renom.


La route fut longue jusqu’à Zürich. Trop pour arriver à temps afin de voir les canadiens de Counterparts, premiers à ouvrir le bal. C’est sur la voix aiguë du chanteur de Blessthefall que le concert commence pour nous sur les coups de 20h. Force est de constater que la salle est trop peu remplie pour un show d’une telle envergure, le Komplex ayant même fermé l’étage supérieur. Certains fans des américains se dirigent devant la scène pendant que nous découvrons leur nouvelle formation depuis le départ du chanteur Craig Mabbit en 2008, ayant depuis rejoint les rangs d’Escape The Fate. Les compositions sont très convenues et manquent cruellement d’originalité, mais le groupe d’emocore a le mérite d’arriver à chauffer la salle, transmettant sa bonne humeur et exécutant des titres plutôt efficaces. Malgré une forte présence scénique, le son du groupe n’est pas vraiment au rendez vous et le frontman chante un peu dans le vent.

Ce sont à présent des titans du hardcore qui envahissent la scène. Every Time I Die n’est pas là pour perdre du temps et envoie la sauce dès le premier riff d’une violence rare. La salle s’est d’ailleurs pris une bonne claque puisque personne ne réagit, la fosse restant figée durant le premier morceau. Moins accessible, la musique des américains est bien plus originale et attire toute notre attention. Malgré quelques fausses notes du chanteur et un son un peu brouillon, le groupe donne tout sur scène et confirme sa réputation. Toutefois, le public reste très impassible au quintette renommé et semble attendre désormais la tête d’affiche…

La tension monte d’un cran et la fosse se ressert. L’énorme poster arborant le logo du groupe est éclairé de lumières bleutées, les musiciens montent sur scène sur un sample de violons. Sam Carter débarque en poussant le premier cris de ‘Broken Cross’ avant que n’éclate le riff brutal. Ca y’est, Architects joue dans la cour des grands. L’intro est maitrisée tout comme le lightshow, le son est propre, brutal, incisif. Les musiciens sont en forme tout comme le public qui se réveille et se lance dans des pogos endiablés. Le scream de Carter est parfait et le groupe enchaine directement sur ‘The Devil is Near’, également tiré du dernier album. Le groupe ira même jusqu’à jouer cet opus en intégralité, non peu fier de son succès. Un petit retour à ‘Daybreaker’ avec le très bon ‘Alpha Omega’ et c’est le tube ‘Naysayer’ qui s’empare de la foule, faisant chanter le Komplex de toutes ses forces.

Architects transmet une puissance et une précision rarement vues dans un concert de metalcore. ‘Dead Man Talking’ et ‘Devil’s Island’ s’enchainent avant que la fosse ne reprenne en cœur le mythique ‘Follow The Water’ tiré de l’ album phare ‘Hollow Crown’. Malheureusement pour les fans de la première heure, ce sera le seul titre joué ce soir, oubliant alors leur hymne ‘Early Grave’. Seul bémol de la setlist puisque le plaisir d’entendre ‘Lost Forever//Lost Together’ en intégralité est immense. Le frontman montre ensuite ses capacités au chant clair sur ‘Castles in the Air’. Aucune fausse note, sa voix prend direct aux tripes. Le gros coup de coeur de la soirée sera pour ‘C.A.N.C.E.R’, parfaitement interprétée et prenant une dimension écrasante en live. Les riffs sont lourds, nos cervicales souffrent d’un headbang contagieux.

Les anglais achèvent le public avec le tube ‘These Colours don’t Run’ et ses breakdowns dévastateurs avant de quitter la scène. ‘The Distant Blue’ et ‘Gravedigger’ se chargeront de clore le show en beauté sur des notes lourdes. Un concert impressionnant, honnête, et immanquable. Pour sûr, les anglais vont aller loin.

Fiche CD :
Lost Forever//Lost Together
Epitaph
11 Mars 2014

Architects_-_Lost_Forever_Lost_Together

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.