SUN ATOMS – Let there be Light

Les atomes dansent autour de l’Astre solaire, mystérieusement animés d’une force inexplorée. Cet album est une singulière combinaison de dark wave psychédélique et de rock postmoderne, née de l’imaginaire de nombreux artistes, dont le leader des Vandelles de Brooklyn, Jasno Swarez, le producteur Peter Holmström (Pete International Airport, The Dandy Warhols), Gregg Williams (Sheryl Crow, Blitzen Trapper), le batteur Bob Mild, patron du beat de St Louis, et les punks Pets de Sacramento. L’ouverture de l’album – ‘Cat’s eye’ – est une collaboration avec Alex Maas de The Black Angels au chant et au Mellotron.

Mi-organique, mi-nostalgique, les genres s’y retrouvent et se mélangent d’une chanson à l’autre, non sans rappeler – avec nostalgie – les œuvres d’artistes tels que The Cure, Nick Cave et Leonard Cohen. Joueur sur la chanson ‘Two Wolves And A Lamb Voted On What’s For Dinner’ au phrasé Cave-esque ; ailleurs sensuels et sombres, des morceaux comme ‘Captain Tunnel Vision’ et ‘Fell for You’ continuent de nous hanter après l’écoute ; tandis que ‘Don’t Take me To your Leader’ a des accents doux-amers de ballade dream pop.

L’album de huit morceaux rêveurs et décadents, richement produit par Holmström et mixé par Stephen Street (Blur, The Smiths, The Cranberries), est déjà sorti le 1er octobre chez Acid Test Recordings. Il ravira les mordus des synthés années 80 et de post rock, et contentera aussi ceux qui apprécient une fusion ensorceleuse de ces genres. [KK]

Note : 4/5

www.facebook.com/sunatoms

Related Posts