zic_polar.circles.02.OK(BD)

A l’occasion d’une date suivant de près la sortie de leur nouvel album, les Lausannois de Polar Circles reviennent sur cet opus réjouissant et maîtrisé. Entretien avec Yannick, leur chanteur.

Pour ceux qui ne vous connaitraient pas encore, est-ce que tu peux nous résumer un peu votre parcours ?

Alors on existe depuis maintenant deux ans et demi. On a assez vite entamé avec un EP trois titres qui a eu pas mal de succès, je dirais, puisqu’on a été pris au Swiss Live Talents. On a fait le concours MyCokeMusic qui nous a pas mal boostés au niveau romand. On a eu la chance d’être pris pour des festivals assez gros cet été, comme le Caribana ou l’Estivale Open Air.

En termes de processus créatif, comment vous travaillez ?

En général, j’amène un squelette vraiment grossier du morceau, quelques paroles, une mélodie basique. Après, le but consiste à essayer d’habiller tout ça avec nos influences. On a tous des groupes phares un peu différents. Ça tourne toujours autour du rock, mais ça peut aller du rock un peu hipster (rires) au post rock ou au rock prog. Du coup, le but c’est d’étoffer la chanson avec tout ça. En général, la version de base est métamorphosée jusqu’à devenir la chanson finale.

Si tu pouvais ouvrir pour n’importe quel groupe, qui est-ce que tu choisirais ?

Mmmh… Pour la légende, je pense aux Rolling Stones. C’est peut-être un peu bateau, mais qui n’a pas envie d’ouvrir pour les Stones ?

Un endroit où tu aimerais jouer particulièrement ?

On aimerait beaucoup aller jouer en Angleterre. Pour nous, c’est la terre promise du rock. Même si c’est dans un petit pub tout pourri.

Les groupes de la nouvelle vague rock anglaise, ça vous parle ?

Clairement. J’ai l’impression que ces dernières années, on assiste à un renouveau du rock, en particulier anglais. Des groupes de jeunes qui amènent quelque chose de nouveau. Je ne sais pas, j’ai quand même l’impression que les années 2000, c’était un peu tristounet à ce niveau-là. Y’a eu quelques highlights, comme Franz Ferdinand, comme Jack White, même si ça a commencé avant et qu’il n’est pas anglais. Je pense que des groupes comme Kill It Kid ou Royal Blood ressuscitent le rock, d’une certaine manière. Ça me parle énormément, en termes de compos, d’inspiration, j’aime vraiment le type de son qu’ils sortent.

Des projets pour l’année prochaine ?

Encore plus de dates. Sortir des frontières, et on pense assez sérieusement au prochain album.

 

Cliquez ici pour participer au concours !

Cliquez ici pour participer au concours !

FICHE CD
‘Polar Circles’
Autoproduction

www.polarcircles.ch

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.