Un toast, à la longévité d’un des groupes francophones les plus culturellement significatifs de ces 30 dernières années. Un treizième album appelé ‘13’, un titre attendu qui contraste avec le retour aux sources opéré par l’album : plus proche de la synthpop de leurs débuts que du plus formuléique ‘Black City Parade’, la grammaire lyrique indochinoise reste la même, honnêteté presque kitsch qu’on apprécie comme telle ou qu’on déteste pour son sérieux littéral. Politisé – comme de juste – et synthétique de la manière la plus organique qui soit, les fans de ‘Dancetaria’ risquent bien d’y trouver leur compte. Pour le reste : ceux qui aiment Indochine adoreront ‘13’, parce que c’est un très bon album d’Indochine. Ceux qui n’aiment pas Indochine n’aimeront pas ‘13’, parce que c’est un très bon album d’Indochine.

www.indo.fr

note : 4/5