Le plus grand groupe de hard rock suisse ne ment même pas tellement en prétendant qu’on le redécouvrira à travers ce live acoustique. Alors, certes, la mue est plus ou moins violente selon les morceaux et, une fois passés à la moulinette du réarrangement acoustique, certains sont plus méconnaissables que d’autres (‘Anytime, Anywhere’ ou ‘Tell Me’ sont des bons exemples de la réécriture réussie). Des morceaux rentre-dedans comme ‘Bang’ que vous hésitiez à passer à votre belle-mère prennent des couleurs assez chaudes pour que vous puissiez tenter l’expérience. Inévitablement, les déclinaisons plus douces de Gotthard, comme ‘One Life, One Soul’, s’en trouvent moins affectées. La sélection de morceaux se partage agréablement entre ère-Steve Lee et les albums avec Nic Maeder au chant. Celui-ci convainc – ce n’est plus une surprise – même en se risquant, avec un respect quasiment audible, sur des hymnes emblématiques comme ‘Heaven’ ou ‘One Life, One Soul’, qu’on croyait éternellement indissociable de Steve. On craignait, à l’annonce d’un album acoustique, de se voir resservir une compilation de ballades ; que nenni, même si l’ensemble est plus radio-friendly, le feeling rock n’est pas absent, et la disparition de la disto met en relief des influences blues qu’on avait oubliées. Mention spéciale au titre exclusif ‘Bye Bye Caroline’, sur lequel est invité le chanteur de Status Quo, d’une telle efficacité qu’on espère le retrouver sur un prochain disque. Faute de quoi il ne faudra pas louper ce ʿDefrosted 2ʾ, même si l’idée d’un repassage acoustique vous séduit modérément – et qui sait, peut-être serez-vous agréablement surpris ?

www.gotthard.com

Note : 4/5

Auteur : Louis Rossier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.