dr 50

Festivaliers, festivalières

Que retenir de cette année 2011 ? Que les festivals sont les évènements que l’on attend avec impatience, et que cette année, toutes les éditions ont fait fort.

Entre le Greenfield – toujours lui, c’en devient lassant – qui fait revenir Systeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeem of a Down et nous colle les Foo Fighters en tête d’affiche, le Rock Altitude qui fait se déplacer au Locle les tarés de Meshuggah et qui cale le même jour The Ocean et Atari Teenage Riot, et le Rock’Oz qui nous gargarise de Motörhead, il y a décemment de quoi faire cet été.
Et, comme vous avez suivi nos (excellents) conseils en 2010, nous réitérons cette année le supplément spécial festival ! On vous servira donc encore une fois la crème de la crème, le beurre dans les épinards, bref, de quoi combler vos attentes et vos espérances.

Il y a décemment de quoi faire cet été

Mais qu’est-ce qu’un festival ? Au fond, y allons-nous pour la programmation exceptionnelle, qui nous a fait frémir l’échine et donc dépenser près de cent balles pour voir les artistes que l’on admire tant, ou tout simplement pour passer un excellent moment avec ses amis, écoutant distraitement des artistes méconnus ? Soyons honnête, ne créons pas de sondage facebook, nous répondrions tous la seconde option. Et c’est véritablement navrant. Tandis que les programmateurs se démontent pour trouver des groupes intéressants, et que, par la même occasion, en rechignent d’autres tout aussi talentueux tandis que nous mangeons une currywurst, il y a de quoi être agacé.
Alors pour 2011, je vous propose un pari fou ! Celui de prêter une oreille attentive à chaque concert que vous irez voir pendant les trois premières chansons. Après tout, ces artistes ont travaillé dur, ont dépensé des centaines, que dis-je, des milliers de francs et passé une sélection drastique pour se présenter devant vous. La moindre des choses serait donc d’abandonner votre currywurst pendant quinze minutes ! Soyez fous, applaudissez-les, et si vous avez un surplus d’énergie, vous pouvez même sautiller, pogoter, hurler, mais il faudrait naturellement laisser tomber ladite wurst. Et qui sait, vous ferez probablement de belles découvertes. Sinon, il reste toujours la foire à la saucisse. Et croyez-moi, lorsqu’on se reverra à la rentrée, vous me remercierez. En attendant, jetez un oeil à notre sélection ci-jointe, vous ne serez pas déçus !

Un bel été attentif à vous.