Despised Icon - Beast - Artwork

©Despised Icon

À l’instar des monstres légendaires, tel le Kraken, le Drac, la Tarasque, la bête des Vosges, le loup du Gévaudan ou le Yéti on croyait que le retour aux affaires de Despised Icon resterait à jamais comme une légende urbaine, avec comme souvenirs ses méfaits musicaux passés et un arrière-goût de carrière inachevée pour les fans du combo canadien. Mais sur ce coup il n’en est rien, tel le phénix qui renaît de ses cendres avec toujours plus de rage de vivre les gaillards ont décidé de ne pas mégoter et de ne pas revenir pour vendre des cravates ou je ne sais quelles autres conneries.


Autant dire que ceux-ci annoncent la couleur d’entrée avec le titre introductif un vrai rouleau compresseur qui vous arrive dans la gueule. Y’a pas un titre à enlever de cet album, tous sont aussi destructeurs les uns que les autres.

Une rapidité d’exécution, une technicité, un duo de chanteur toujours aussi efficace. Des riffs acérés aussi tranchants que les couteaux d’un chef 5 étoiles, des moshpart qui vous décollent les guiboles du plancher et vous font … ben mosher comme un porc. Aucun temps mort, aucun répit vous n’aurez même pas le temps de sentir l’haleine putride de la bête sortant des profondeurs que déjà vous boufferez les pissenlits par la racine.

Et puis le bonus c’est l’emploi de la langue de Molière sur le morceau ‘Drapeau Noir’ qui se veut hautement revendicateur dans le fond comme dans la forme. Bref, on ne va pas épiloguer ça défonce et point barre. Retour gagnant pour les maîtres incontestés du deathcore. Les groupes qui ont profité de leur absence pour essayer de tirer leur épingle du jeu n’ont qu’à bien se tenir, car les patrons sont de retour aux affaires.

https://www.youtube.com/watch?v=spDK2MedUYY

FICHE CD
Beast
Nuclear Blast
www.despisedicon.com

DESPISED ICON - Beast
5.0Note Finale