Brody Dalle

La frontwoman de feu The Distillers et Spinerette a balancé son album solo ‘Diploid Love’ en avril dernier. C’est dans la campagne bernoise qu’elle se produit en plein après-midi, sous un cagnard assassin mélangeant savamment les titres des Distillers avec ses nouveaux morceaux, nous voilà revenus à notre adolescence peroxydée. Magnéto.

Tu joues beaucoup de titres de Distillers, dont certains morceaux sont très vieux. Pourquoi?
C’est moi qui les ai composés et ils se marient bien avec les morceaux actuels. Je pense aussi que les gens ont envie de les entendre. Mais tu as raison, je devrais peut-être mettre plus de titres récents, merci de me le rappeler ! (rires)

Ton album solo est très brut, très influencé punk, mais est très mature. C’est la direction dans laquelle tu voulais aller?
J’ai adoré faire cet album, j’ai l’impression d’avoir réussi quelque chose. Il y a certains de mes travaux dont je ne suis pas fière, mais je suis ravie de cet opus. Il m’a fallu un certain moment avant de réaliser qui j’étais et je pense avoir réussi avec ‘Diploid Love’.

Tu as pourtant un passé musical très varié, avec The Distillers pour le punk et Spinerette pour le côté plus electro.
C’est vrai. J’ai quasiment grandi dans le milieu punk avec The Distillers. J’étais très jeune, ce groupe a fonctionné, on a tourné dans le monde entier. Parfois il faut que certaines choses se terminent pour que d’autres commencent. Spinerette était une autre exploration musicale, c’était chouette. C’est important, tu ne trouves pas? De voyager musicalement, découvrir des trucs, de nouvelles sonorités.

Tu as interrompu ta carrière musicale durant un long moment pour devenir mère. On entend même tes enfants dans  » don’t Need your Love’.
Oui, je les ai enregistrés une fois quand ils étaient dans leur bain. On avait ce moment hyper marrant, et ce bridge sur ce morceau. Les deux collaient très bien.

C’est bizarre, c’est le morceau parfait sur lequel faire l’amour et soudain tu as des rires d’enfants !
Oh mon Dieu! (rires) Tu imagines, faire l’amour, et là, le bridge! (rires) Ouais du coup, ça ruine un peu le truc… sauf si tu veux des gosses.

Tu as toujours été dans la musique, mais imagine si tu n’avais jamais pris de guitare ou commencé à chanter… Comment serait ta vie ?
Wow, je ne peux pas répondre à cette question. Il faudrait que je me réincarne en quelqu’un d’autre. Il aurait tout fallu recommencer depuis le début.

FICHE CD
‘Diploid Love’
Universal Music

http://www.brodydalle.com/

Brody-Dalle-Diploid-Love

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.