Il y a des dimanche soirs qui ne ressemblent pas aux autres et c’est tant mieux. A l’avenue du Temple, ce 24 février 2019, les studios de Couleur 3 étaient ouverts au public pour une émission spéciale de RhinoFéroce. Trois groupes suisses ont été conviés pour un petit showcase d’une trentaine de minutes chacun et une interview par le tandem d’animateurs de l’émission, Duja et Marie Riley.

A 20.00 heures, le Studio 15 de la RTS est au max de sa capacité avec environ 250 auditeurs invités. Le premier groupe sur scène, c’est Cellar Darling, formé par Anna Murphy, Melvin Sutter et Ivo Henzi peu après leur départ d’Eluveitie. Un mois avant la sortie de leur nouvel album, ‘The Spell’ (le 22 mars 2019), nous avons donc eu le droit de découvrir quelques nouveaux morceaux joués pour la toute première fois tels que le prochain single ‘Death’ ou encore ‘Insomnia’.

Le temps de quelques questions à Anna, Melvin et Ivo, le groupe Cardiac installe son matos et lance à son tour son set de 30 minutes. Une belle intensité malgré le peu d’espace pour bouger franchement et le fait que le groupe s’est présenté sans Bastien son batteur usuel et remplacé à l’arrache par Maik ex-Nostromo. Cardiac a joué bien plus fort que Cellar Darling (bon sans hurdy gurdy ni flûte traversière, cela aide) et le public a pu en profiter pour se lâcher. L’interview sympa a permis de rappeler que les groupes suisses n’existent vraiment dans leur pays qu’une fois qu’ils ont fait leur preuve à l’étranger, comme Cardiac après ses quelques dates en Europe avec Cypress Hill. Ricardo a aussi profité de l’occasion pour remercier l’émission de ce soir et les média qui soutiennent le rock indépendant, citant également Daily Rock au passage (merci à toi).

Après les loco de Cardiac, dernier concert avec les locaux de Science Of Disorder, qui eux malheureusement étaient sans batteur du tout suite à une côte brisée par une mauvaise toux. Excuse tellement improbable que cela doit être vrai. Pas un problème toutefois pour le groupe lausannois qui a clôturé cette émission le pied au plancher. Une belle manière de célébrer l’anniversaire de Stéphane, le guitariste. Celui qui est si musclé que s’il te marche sur le pied tu t’excuses direct. Le concert s’est terminé avec une chouette version de ‘Mine’ avant une interview plutôt drôle pendant laquelle Marie Riley a pu faire part à plusieurs reprises de son admiration pour le volume des bras de Stéphane.

Au final, une très chouette manière de terminer la semaine en musique. On ne peut qu’espérer que l’opération se reproduise. Ce ne sont pas les groupes suisses de qualité, ni les dimanche soirs qui manquent. Duja et Marie, on compte sur vous !

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.