ETERNAL FLIGHT – Lueur d’espoir

‘’SurVive’’, cela sonne comme un mot d’ordre mais c’est surtout le nouvel opus d’Eternal Flight. On plonge à corps perdu dans leur univers fantastique porté par un power metal harmonique puissant qui nous arrache à la banalité. Rencontre avec le chanteur et guitariste du groupe, Gérard Fois.

D’où vient d’Eternal Flight ?

C’était le titre d’un morceau qui figurait sur le premier album de mon précédent groupe Dream Child et c’était un bon moyen de rappeler d’où je venais, quelles étaient les racines musicales du groupe et aussi prendre un nouvel envol !

Il est question d’un monde post-apocalyptique dans votre univers. Est-ce que la science-fiction a joué un rôle dans l’histoire de vos chansons ?

Oui, une bonne partie des textes décrivent des dystopies, des univers oniriques et fantastiques et des auteurs comme Dan Simmons, Edgar Poe, Lovecraft, Silverberg ont pu m’influencer, mais pas seulement. Je puise aussi dans le réel, la bêtise et la folie des hommes étant une source inépuisable, hélas.

Morphoenix vous porte-t-il chance ces temps-ci ?

Aux vus des chroniques largement positives pour le nouvel album, notre mascotte officie comme un bon ange gardien, oui ! En plus, regarde comme il est beau sur cette pochette signée Giannis Nakos !

Pourquoi avoir intitulé ce cinquième album ‘’SurVive’’ ?

C’est un album conceptuel. L’humanité survit aux cataclysmes et est en conflit contre le Nightmare King qui veut profiter de cette apocalypse pour annihiler la race humaine et asservir ce qu’il en reste. Heureusement, le Morphoenix allié aux Mysterious kings les mènent à la victoire d’où le V majuscule au centre du mot. Ce V est aussi le 5 en chiffre romain car c’est notre cinquième album et nous avons aussi réussi à survivre jusqu’à présent !

Comment est né cet album ?

Il est né de l’envie folle de partager ces nouveaux titres incontournables (rires) ! Plus sérieusement, les premiers riffs et bouts de chansons ont commencés à être composés en 2018 mais c’est en 2019 que nous nous sommes réunis pour arranger et composer à 4 cet album suite au départ de Jérôme (guitare). Tout en cherchant un nouveau guitariste, j’ai commencé à jouer de la guitare sur les nouveaux morceaux lors de leur élaboration au local et finalement nous avons décidé quelques temps après que je prendrai cet instrument en plus de mon chant. Nous avons ensuite eu la chance de faire des pré-prods et d’enregistrer une bonne partie de l’album dans mon studio avant le premier confinement. Nous avons connu une belle osmose et alchimie et franchement nous n’avons pas connu d’embûches, si ce n’est le fait de hausser mon niveau de jeu en tant que guitariste car par le passé il fallait faire très bonne figure ! J’ai enregistré mes chants, les claviers et mes parties de guitares pendant le premier confinement et j’ai profité de cette réclusion pour peaufiner mon jeu et les arrangements. Par contre au niveau logistique, la situation due à la Covid a ralenti la sortie du disque.

Quel est le message de ce nouvel opus ?

Malgré l’enrobage de science-fiction et de fantastique le message est de préserver la planète, mettre notre intellect pour trouver des solutions tout en respectant l’humain et non le profit.

Qui sont vos partenaires ou soutiens ?

Nous avons un label allemand, Metalapolis qui a été vraiment enthousiaste et nous aide à nous faire connaître. Ils ont permis au groupe de publier un vinyle pour la première fois de son histoire et ce en 2 versions (dont une pourpre limitée à 100 exemplaires !).

Vous proposez des mélodies power metal. Avez-vous envie de vous orienter vers d’autres tendances par la suite ?

Il y a une sorte de cahier des charges mais on essaye de varier les tempos, riffs, ambiances au maximum tout en s’éloignant des tendances actuelles du genre sauf si l’envie s’en fait ressentir. Nous mélangeons aussi du prog et du hard rock à nos compos et ce depuis les débuts et c’est ce qui fait la particularité du groupe avec des morceaux comme ‘’Friends’’, ‘’All we are’’ et sur le dernier ‘’Children of the Earth’’ et ‘’Evolution, revolution’’ par exemple.

Les morceaux comme ‘’We will rise again’’, ‘’Children of the Earth’’ ou encore ‘’The Promise’’, font plus de 6 minutes. Est-ce une volonté de votre part d’offrir de longues plages musicales ou est-ce la musique qui s’est imposée ?

La musique s’est imposée d’elle-même. Même si ce dernier album a une orientation plus directe et mélodique, on ne peut s’empêcher de proposer des morceaux aux ambiances diverses avec des évolutions prog où l’on peut enfin utiliser nos 15 doigts (rires) !

Vous improvisez beaucoup ?

Il y a des choses qu’on compose et qu’on enregistre chez soi mais il y a eu beaucoup de morceaux qui ont été finis et arrangés à 4 au local. Dans ce cas, on essaye divers choses : riffs, tonalités, on s’enregistre, on écoute puis on revient dessus pour avancer par touches successives, on essaye des choses et parfois, boum ! la magie opère et on garde le truc !

Le groupe a 20 ans. Quels sont les meilleurs souvenirs ?

Je pense à une tournée en 2013 qu’on a effectué avec les Américains de Circle II Circle et les Français de Nightmare, durant laquelle on a parcouru une bonne partie de l’Europe pendant 3 semaines en partageant le tour bus avec ces groupes. Se retrouver à jouer sur la grande scène du Z7 où tu as vu jouer de grands noms, ça fait quelque chose !

La rencontre la plus dingue ?

Elle s’est faite au téléphone. Pour le premier album, je voulais faire des photos de groupe au musée Giger à Gruyères. J’appelle l’accueil et on me donne le numéro du bureau de son secrétaire. En fait, je suis tombé directement sur H.R Giger et il m’a dit qu’on m’avait donné le numéro de son domicile ! (rires) On était aussi surpris l’un que l’autre mais on a discuté pendant une petite demi-heure et j’étais aux anges car j’adore son œuvre !

Vos actualités, les prochains concerts ?

On est en pleine promo, en train de chercher des dates pour 2022 et on devrait tourner un clip pour ‘’Mysterious King’’ pour appuyer tout ça et relancer la promo. A l’automne 2021 nous avons enregistré un nouveau titre ‘’Listen to Your Heart’’ qui paraîtra sur une compilation qui regroupe de nombreux groupes du bassin genevois et ce à l’initiative de l’association Explore qui a pour but d’aider les jeunes parents en difficulté et de proposer des activités à leurs enfants. Cette compilation de nombreux styles sera disponible en 2022.

Le mot de la fin :

Le meilleur moyen de surVivre à tout ce bordel actuel est de se procurer notre nouvel album !

eternalflight.wixsite.com/eternalflight

Related Posts