Drum Festival Switzerland
Kaufleuten, Zurich
17 septembre 2017

Jeune festival dédié exclusivement à la batterie, le DFS a su se faire un nom dans le monde des batteurs, des musiciens, et auprès de Monsieur et Madame tout le monde, curieux de découvrir cet art musical ou rythme se marie avec musicalité.
Pour cette édition qui se tiendra le 17 septembre de 11-22h à Zurich, Roman Bochsler et sa petite équipe de passionnés, ont de nouveau mis les petits plats dans les grands.
En tête d’affiche, on retrouvera Dennis Chambers (Santana, John Scofield). L’imposant batteur américain, qui sait se faire tantôt rock, tantôt jazz, tantôt latin, nous fera étalage de son incommensurable versatilité. Bien sûr, toujours accompagné de sa fidèle casquette et de son chewing-gum. On ne rit pas avec les traditions. Le cliché voudrait que si l’on parle de batterie avec une femme, se serait pour celle de cuisine. Alors non ! Et Cora Coleman nous prouve que cet instrument de musique peut être dompté par la gente féminine, et de fort belle manière. Pour preuve, Prince et Zucchero lui firent confiance à de multiples reprises ! Elle et sa fidèle ‘DW’ feront fondre les plus viriles mâles basiques présents. Et comme il en faut pour tous les goûts, Brian Tichy sera de la partie. Avec lui, le rock et le metal se tailleront la part du lion. Puissance, précision et gros volume au menu. Ce n’est pas étranger si Foreigner, Slash ou encore Whitesnake eurent recours à ses services.
Pete Lockett, un génie des percussions, passera lui aussi au DFS. Etant soumis aux nombres de caractères pour cet article, il m’est impossible de citer avec qui il a joué jusqu’ici. Numériquement parlant, la quantité serait en giga octet ! Et que des pointures ! On peut néanmoins nommer Peter Gabriel et Björk à son palmarès. Place aussi à la fougue et à la jeunesse avec Alex Rüdiger.Le batteur le plus extrême de cette édition. Une tornade de blast beat déferlera sur la scène. L’ambidextre cogneur américain saura à coup sûr maltraiter sa Tama comme il se doit.
Que serait un festival suisse sans un artiste suisse. Ce serait un peu comme un gilet à patchs…mais sans les patchs. Et c’est le Zurichois Pius Baschnagel qui fera honneur à notre nation. Inconditionnels de jazz ? Ne manquez pas ce fleuron de la batterie helvétique ! Notons encore la présence de Massimo Buonanno et de Jost Nickel.
Comme vous pouvez le constater, pour cette quatrième éditons, le DFS se fait plaisir, en nous faisant plaisir. Il y aura aussi des ‘clinics’ des différents intervenants, ainsi que des ‘Meet and Greet’ qu’il est possible de gagner sur la page Facebook de la manifestation.
Le point commun entre la foudre et un break de batterie, c’est qu’on ne sait pas quand, et où ça va tomber, et ce n’est jamais deux fois au même endroit. Les batteurs présents au DFS auront à cœur de vous prouver le contraire !

www.drumfestivalswitzerland.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.