Two Gentlemen

Quelle meilleure période pour un groupe suisse pour sortir un album et passer sur les ondes que pendant le confinement ? Avec la situation actuelle du COVID-19, les radios passent davantage de groupes suisses en signe de soutien. Mais même en temps normal, cet album des Animen aurait eu sa part d’ondes radio. Hein ? Un nouvel album des Animen, vous dites ? Et oui ! Un troisième album qui arrive pour leur onzième année de carrière. Est-ce que l’attente en valait la peine ? Spoiler alert : OUI ! Après trois ans de travail de composition, on retrouve ici ce qui a toujours constitué l’identité du groupe : un son terriblement rétro avec une formule rock’n’roll classique typée anglaise et des mélodies qui donnent envie de taper du pied. S’y ajoutent parfois un peu de psyché, souvent sixties et garage tapant dans le lo-fi aux influences parfois blues folk. À l’image du titre, ˈmême soleil mais lumière différenteˈ, l’inspiration est toujours avec nos quatre genevois, mais ils l’utilisent différemment. Le producteur Samy Osta (Feu Chatterton, La Femme) les a aidés à dépasser leurs limites, parce que les règles, même celles qu’on se pose à soi-même, sont parfois faites pour être dépassées. Le résultat est un album plus ancré dans le présent en alliant l’analogue et le digital mais aussi le traditionnel et le moderne. La formule magique semble être une histoire d’équilibre. Ce qui fait la force de cet album ? Cet équilibre justement ! Son rock’n’roll flamboyant, mais avec un son propre et travaillé de haut niveau tout en sachant rester frais, avec un côté dandy désinvolte, distingué et racé. Difficile de ne pas succomber à ces mélodies et à la voix chaude de Théo Wyser !

Note : 5/5

https://www.theanimen.com/

A propos de l'auteur

Articles similaires