WACKEN OPEN AIR SWISS BATTLE – KuFa, Lyss – 27 mai 2022

Après d’innombrables reports, la finale tant attendue a enfin pu voir lieu au KuFA avec les quatre derniers prétendants suisses à une place au fameux festival allemand.

Après une belle journée ensoleillée, le parking de la piscine se vide gentiment et les maillots de bains font place aux t-shirts metal. Le KuFa est plein à craquer ce soir. J’ignore si c’est sold out, mais je vois mal comment on pourrait mettre plus de monde dans cette salle ce soir.

Les premiers à ouvrir la soirée, ce sont les Hellvetica au style énergique qui mettent direct une grosse ambiance, faisant chanter le public et le chanteur se permettant même du crowdsurfing malgré un imposant gabarit. Le son craint un peu mais l’envie de tout déménager est indéniable. Leur hardcore aux relents de thrash n’est pas très original mais cela passe top en live.

Changement d’ambiance avec les valaisans de Tyrmfar et leur metal beaucoup plus sombre. C’est bien raccord avec l’éclairage de la salle qui est minimaliste. Des guitares qui diffusent un black metal puissant et surtout un nouveau chanteur depuis la dernière fois que je les avais vus à l’Irreversible Festival en 2018. Set costaud et sérieux dans une salle tellement pleine que je n’ai malheureusement pas pu en voir grand chose.

Troisième à passer dans une salle désormais surchauffée devant un parterre de fans à juger des nombreux t-shirts à son nom, Irony Of Fate a la lourde tâche de faire la différence après deux prestations convaincantes. Le son mets du temps à se règler, manifestement le rapide soundcheck s’avère assez compliqué. Avec un bon quart d’heure de retard sur l’horaire, le show commence sur les chapeaux de roue. Première fois que je les vois en concert et plutôt une bonne surprise pour ce death melodique. Par contre, le son est mauvais et la voix de la chanteuse est malheureusement inaudible. Vraiment dommage et clairement à réécouter dans de meilleures conditions. Heureusement le public donne de la voix et s’agite avec plaisir.

Le dernier slot est pour ALMØST HUMAN. Le groupe vaudois a un album désormais bien rôdé à jouer. Le rapide soundcheck avant le concert permet de règler en bonne partie le problème de son. Comme les autres groupes, ce sera 30 minutes pour convaincre. Je ne suis peut-être pas très impartial dans la mesure où je suis activement ce groupe depuis 3 ans, mais le set est une fois encore super costaud et la qualité technique des musiciens toujours aussi impressionante.

Le verdict tombe en fin de soirée et le jury a désigné ALMØST HUMAN comme vainqueur de la compétiton. Ils joueront donc au Wacken au mois d’août. Si vous êtes là-bas, allez-les voir. Bravo à tous les groupes ce soir pour leur prestation et la bonne ambiance festive. Cela fait plaisir de voir que des groupes aux styles bien différents et leurs publics sont capables de s’apprécier et de se respecter.

Related Posts