THE DILLINGER ESCAPE PLAN – Dissociation

maxresdefault

Une page se tourne dans l’histoire du Mathcore. Les dignes petits-enfants de Mike Patton tirent leur révérence après près de 20 années à nous asséner des rythmiques complètement hors de toute notion d’espace temps.

Et si ce dernier album devait être qualifié, je crois que “beau bordel” serait un juste dénominateur tant la chose est, comme d’habitude, sans queue ni tête. On va déjà gratifier Greg Puciato d’un grand bravo tant l’homme s’est bonifié avec le temps, tel un bon pinard qu’on laisserait dans sa cave. Plus le temps passe, plus ce mec développe une technique vocale à en faire pâlir les plus déjantés des chanteurs ; si un jour Patton a été considéré comme un maître en terme de distorsion des sons, je crois qu’on peut dire que Greg n’est pas en reste. Je reste bluffé à chaque morceau et ce depuis le tout premier opus du groupe. Structurellement parlant, la musique du groupe n’a pas bougé d’un pouce. La hargne du dernier album se ressent tout de même grandement, on dirait que les gars se sont lancés dans l’ultime bataille et se jettent corps et âme dans ce qu’ils ont toujours su faire : “Honey Suckle” en est la parfaite expression : musique tantôt posée, teintée de plan jazzy, expectoration vocale, grandiloquence d’interprétation, justesse et précision dans l’exécution, démonstration en terme de structuration minutieuse de la chose, il n’y aucun doute, c’est du grand, du très grand DEP. Le seul bémol pour moi vient de ce titre “FUGUE” …. c’est l’incompréhension totale pour moi, on sait bien que les gars expérimentent ce genre de chose depuis quelques temps, on connaît tout le talent dont ils font preuve pour allier avec subtilité les genres musicaux, mais là, j’ai eu vraiment envie d’aller vomir mon petit déjeuner, mon déjeuner et même mon quatre heure. Mais bon, ceci n’est qu’une épine dans le pied de l’ours qu’est cet album. Hormis cette petite boulette, le reste n’est que tabassage de A à Z. Le chant du cygne comme on dit.

Un grand bravo à vous pour cette sortie, il ne faudra absolument pas louper la tournée d’adieu du groupe car ces mecs vont tout donner pour marquer au fer rouge les esprits de ceux qui auront eu la chance de les voir en live. Un jour peut être le groupe remettra le couvert et viendra annihiler tout ce qui se trouvera entre vos deux oreilles. Mais à l’heure actuelle, le temps est à la séparation. Alors qu’en conclure : a-t-on là le meilleur album de DEP ?? Assurément, on a là une des pièces majeures du groupe, une pépite à côté de laquelle il ne faudra absolument pas passer. Ça bute, un point c’est tout. Vivement les lives qu’on se gave.

http://www.dillingerescapeplan.org/

http://cookingvinyl.com/

https://www.youtube.com/watch?v=6p4tQUBtsBw

Related Posts