QU’ON FAIT LES GROUPES SUISSES PENDANT LE CONFINEMENT?

© Mayan Lewis


LYNN MARING

– Qu’est-ce que tu as fait entre mars et juin?

J’en ai d’abord profité pour me reposer car j’en avais grandement besoin! Puis ensuite, j’ai repris un rythme de travail assez posé. Je me suis tout de même laissée emporter par la farniente, qui je dois l’avouer m’a fait du bien!

– De quoi te réjouis-tu le plus cet été?

De retravailler avec mon groupe sur mon projet solo car ça m’a beaucoup manqué de jouer avec mes musicien.nes. On travaille sur le live et sur mes nouvelles compositions. Après cette période de confinement je dois dire que je me réjouis comme une enfant!

– Quel est ton nouveau talent que tu as découvert pendant le confinement?

Je n’ai pas eu l’émergence d’un nouveau talent hélas! Je pense avoir développé mes compétences au jeu Mario Bros… par contre je perds toujours autant à Mario Kart!

SASKIA FUERTES DE KØDE

– Qu’est-ce que tu as fait entre mars et juin?
– J’ai épuisé toutes les recettes vegan que je rêvais de faire depuis des années.


– De quoi te réjouis-tu le plus cet été?
– Les petits concerts plutôt que les gros festivals! Ambiance lac, chips et chorus, on aime.

– Quel est ton nouveau talent que tu as découvert pendant le confinement?
– je suis devenu le coach de boxe thaï de mes colocataires haha!


DROP DE SAMAEL
– Qu’est-ce que tu as fait entre mars et juin?

© Johi

Je suis resté cloitré entre chez moi et mon studio d’enregistrement, tout seul.
J’ai quand même pu travailler un peu même si c’était quasiment les vacances forcées, pas pratique quand tu es indépendant… J’ai donc énormément composé de musique, essayé pas mal de nouveaux synthés et autres petites bébêtes du son, ça m’a permis de réinstaller un petit studio bis à la maison.
Sans oublier les apéros par vidéo (et aussi un peu en vrai, j’avoue, mais jamais plus de 5 personnes, hehe).

– De quoi te réjouis-tu le plus cet été?
Surtout de pouvoir refaire des concerts, mais ça ne sera pas avant la rentrée ça, et d’aller en voir aussi, il y a quelques festivals qui auront lieu cet été, notamment le PALP Festival en Valais dont je suis vraiment fan.  

– Quel est ton nouveau talent que tu as découvert pendant le confinement?
Dans ma frénésie de composition de musique je me suis dit que je devais aller lorgner ailleurs de mon métal habituel. Étant un grand fans de musiques électroniques, je me suis donc mis à faire de la techno, un peu house, un peu chill, je sais pas trop. J’avais envie de faire ça bien alors j’me suis tapé deux trois masterclass sur internet, j’ai appris quelques trucs. Puis j’ai sorti un premier EP, sous le nom de Messergeist. Et j’avoue être assez croché dessus, c’est pour le moment le projet sur lequel je passe le plus de temps.



JO DE DOWN TO THE BUNKER

– Qu’est-ce que tu as fait entre mars et juin?
Vu que j’habite en France , j’ai du m’enfermer chez moi … J’en ai profité pour composer un nouvel album a distance avec Down To The Bunker, pour travailler toute la DA de Cure For The Ghost et enregistrer des titres et plus étonnant j’ai découvert la mise en rayon dans un magasin d’agro-alimentaire!


– De quoi te réjouis-tu le plus cet été?
Je suis impatient de pouvoir de nouveau monter sur scène !

– Quel est ton nouveau talent que tu as découvert pendant le confinement?
Je ne me suis pas vraiment découvert de talent à vrai dire, j’ai préféré me concentrer sur le travail vocal et l’écriture plutôt que de m’essayer à l’aqua-poney

Related Posts