Les Eurockéennes de Belfort 2019 : la programmation

Les Eurockéennes reviennent une nouvelle fois cette année pour une 31ème édition, avec une programmation particulièrement éclectique et internationale. Les festivaliers de tous âges, tous horizons et de toutes nationalités se retrouveront pour quatre jours de communion musicale, du 4 au 7 juillet à Belfort. Voici la liste des artistes qui nous intéressent particulièrement.

 

JEUDI 4 JUILLET :

Membre emblématique du groupe Guns N’ Roses, Slash est décrit par beaucoup comme étant l’un des meilleurs guitaristes de tous les temps. Pendant 30 ans, il collabore avec les plus grands et se produit sur les plus grandes scènes du monde. L’artiste, lancé dans une carrière solo, débarque en 2018 avec l’album « Living The Dream » en collaboration avec Myles Kennedy & The Conspirators.

Slash Ft. Myles Kennedy & The Conspirators

 

Place au groupe de rock new yorkais Interpol. Sur la scène indépendante depuis 17 ans et fort de six albums, le groupe, qui puise également dans le post punk, repassera au festival après avoir fait un passage remarqué en 2005.

Interpol (c) Jose Luis Beneyto

 

Les nouveaux phénomènes de la scène punk Fontaines D.C. seront de passage au festival. Originaire d’Irlande, le quintet séduit une communauté de fans de plus en plus grande notamment grâce à deux singles, « Big » et « Boys In The Better Land ».

Fontaines D.C. (c) Daniel Topete

 

Le chanteur Sam Fender, âgé de seulement 23 ans, aborde dans ses textes engagés des sujets plutôt sérieux tels que la société et la politique d’aujourd’hui.  Un son à la fois pop et rock indépendant, qu’il utilise pour faire passer des messages importants.

Sam Fender

 

Starcrawler est la nouvelle sensation rock de L.A. Avec son clip gore pour le titre « Chicken Woman » et sa musique rock des années 70, Arrow de Wilde et ses acolytes n’ont pas fini de marquer les esprits.

Starcrawler (c) Autumn de Wilde

 

Précurseur de hunnu rock, le groupe The Hu puise dans ses racines mongoliennes pour offrir un son puissant presque stoner, en utilisant des instruments mongoliens traditionnels. Les titres « Yuve Yuve Yu » et « Wolf Totem » ont déjà fait grand bruit sur la toile.

The Hu

 

Découverte Iceberg des Eurockéennes, le groupe de pop rock français Bigger se forme il y a trois ans, avec Damien Felix, Kevin Twomey, Ben Muller, Antoine Passard et Mike Prenat. Ils trouvent leur identité dans un son folk rock et pop des années 60.

Bigger (c) JC Polien

 

VENDREDI 5 JUILLET :

Tout droit venus de Bristol, les Idles se forment en 2011 et sortent deux premiers EP sans réellement se trouver. C’est en 2017 que sort « Brutalism », leur premier album, inspiré par les difficultés traversées par le chanteur Joe Talbot. Véritable succès, le groupe, catégorisé comme punk mais visant un éventail de styles plus large, sort ensuite « Joy As An Act Of Resistance ».

Idles (c) Tess Janssen

 

Pour la première fois, le maître du blues rock australien John Butler, le bassiste Bryon Luiters et le batteur Grant Gerathy se rendront au festival pour une nouvelle perfomance spectaculaire. Après le succès de leur deux premiers albums, John Butler Trio n’a plus rien à prouver.

John Butler Trio

 

Les Californiens du groupe de blues rock Rival Sons ont écumé les scènes du monde entier avec leur son teinté de rock classique des années 1970. Ils ont même partagé des concerts avec les pointures d’AC/DC et Alice Cooper.

Rival Sons (c) Jimmy Fontaine

 

Créé en 2013 à l’initiative du chanteur Adrian, pendant son voyage universitaire à Cardiff, le groupe rouennais MNNQNS est signé sur le label FatCat, très réputé en Angleterre. Après un premier EP, le groupe sort « Advertisement » en 2018.

MNNQNS

 

Originaires de Séoul, les membres de DTSQ plongent dans un univers plutôt punk au début pour finalement se retrouver dans les sonorités psychédéliques des années 1970.

DTSQ (c) Stillm Fortyfive

 

Pour un mélange de tradition et de modernité, le groupe coréen Jambinaï formé en 2011 viendra partager son patrimoine folklorique en lui apportant une touche de post rock. Ils seront accompagnés du guitariste et compositeur français Olivier Mellano et de sa Superfolia Armaada.

Jambinaï

 

Tout droit venus de Corée du Sud, les membres de Say Sue Me ont déjà fait leurs preuves sur la scène indie rock de la péninsule. Les Européens ont également été séduits par le talent de la bande qui revient avec un nouvel album « Where We Were Together », racontant des récits de jeunesse.

Say Sue Me

 

SAMEDI 6 JUILLET :

Les Californiens du groupe de rock Weezer flirtent avec le succès depuis leurs débuts. Tous les ados nostalgiques des nineties se souviendront des titres « Say It Ain’t So », « Island In The Sun » et « Beverly Hills ».

Weezer

 

Originaire d’Australie, le groupe de metalcore Parkway Drive démarre sa carrière sur les chapeaux de roue. Après un premier EP en 2004, la bande se fait rapidement remarquer. Elle enchaîne avec quatre albums qui connaîtront un succès retentissant.

Parkway Drive (c) Lucas Englund

 

La scène du festival accueillera une nouvelle fois les vétérans du nu metal français, Mass Hysteria. En activité depuis plus de 25 ans, les membres viennent de sortir un nouvel opus, intitulé « Maniac ». Ils seront accompagnés du brésilien Max Cavalera, ex-membre de Sepultura et actuel chanteur de Soulfly.

Mass Hysteria (c) Eric Canto

 

Fort d’un tout nouvel album intitulé « End Of Suffering », Frank Carter & The Rattlesnakes dévoile une énergie punk furieuse sur scène. L’homme tatoué se livre à travers des titres hardcore toujours plus éclectiques, pour un son encore plus profond et puissant.

Frank Carter & The Rattlesnakes

 

Véritable phénomène au Québec, Hubert Lenoir mélange le rock des années 70 et l’indie folk contemporain à travers des compositions prodigieuses. L’artiste a sorti un premier album solo en 2018.

Hubert Lenoir (c) John Londono

 

Dans un style nettement plus brutal, on retrouve le duo allemand de Mantar. Deux membres, un guitariste et un batteur, qui avec leur son incendiaire à la fois black metal, punk et stoner cassent la baraque.

Mantar (c) Brasslord Pictures

 

DIMANCHE 7 JUILLET :

Déjà présents deux fois au festival aux éditions 1997 et 2013, le groupe de rock alternatif originaire de Chicago The Smashing Pumpkins revient une nouvelle fois avec son mélange de grunge heavy et de pop.

The Smashing Pumpkins (c) Linda Strawberry

 

Coiffés de leurs bananes légendaires, les Stray Cats ont redonné une nouvelle jeunesse au rockabilly au début des années 80. Cette année, ils reviennent avec un nouvel album pour fêter leurs 40 ans d’existence.

Stray Cats

 

Également originaire d’Australie, la chanteuse folk country Julia Jacklin marque les esprits par ses talents de compositrice. Une musique sincère, remplie d’émotions mêlée à quelques notes de guitare, que l’on retrouve sur son dernier album, inspiré par un chagrin d’amour.

Julia Jacklin

 

Un peu de spiritualité avec les Japonais de 88Kasyo Junrei. Actif depuis 10 ans, le groupe combine jam bad funk, heavy metal et punk psychédélique, pour un style tout à fait atypique.

88Kasyo Junrei

Plus d’infos sur www.eurockeennes.fr

Related Posts