LAURA COX – Magic Blues Festival – 4 Août 2021

MAGIC BLUES DANS LE VALLE MAGGIA, AU TESSIN

The smallest Big Blues Festival in Switzerland

Petite escapade estivale au Tessin pour voir le Festival Magic Blues qui se tient chaque année dans le magnifique cadre du Valle Maggia.

C’est en 2019, au Sierre Blues Festival, que mon ami Silvio Caldelari, patron du SBF, m’a présenté ses potes tessinois qui ont aussi un petit festival blues sympa. Je me souviens surtout du sympathique Flavio, le ‘’Silvio’’ du Magic Blues, et de son comité qui l’accompagnait. Une belle équipe pour une mémorable soirée.

Quand je prends connaissance de l’affiche 2021, dix dates étalées du 9 juillet au 5 août, la « Lady’s Blues Night », avec Manu Hartmann et Laura Cox me saute de suite aux yeux, en plus le 4 août je suis en vacances …. Tip Top !, je téléphone à mes connaissances tessinoises qui m’invitent de suite à venir chez eux.

Arrivé le début août, la météo est moche en Valais, et oui ! Je suis donc très content de mettre le cap au Sud et de partir vers le Tessin … Patatra, la météo est encore pire ! On m’accueille au Magic Blues sous des trombes d’eau, les gens sont fatigués et tristes car le temps n’a pas été très sympa avec eux pour cette édition. Leur accueil est à la hauteur de leur déception, juste énorme. Une belle équipe, soudée, chaleureuse, qui est fière de son Valle Maggia et fait tout pour que ses hôtes soient reçus comme des princes, et ce fut le cas, je suis reçu comme un Roi !

L’heure passe et le bus de Laura COX ne pointe toujours pas le bout de son nez, le soundcheck devrait avoir débuté depuis longtemps … déjà que la météo n’est pas clémente, si on prend en plus du retard, les choses s’annoncent très compliquées.

Yesss !, un grand bus noir aux plaques françaises déchire le brouillard, Laura COX et son équipe arrivent enfin, après 11 heures de route depuis Paris et une bonne heure de retard sur le programme. Tout le monde débarque avec des visages marqués mais soulagés d’être arrivés. Tous, du Président au cuisinier s’affairent pour vider les instruments du bus et les placer sur la scène. De suite, le batteur fait le son de sa batterie et le groupe balance son premier morceau pour les réglages du son. Ça roule et ça sonne presque de suite, on se réjouit du concert, car les quelques notes entendues de Laura COX et de son band sont très alléchantes.

Je retrouve Laura COX en backstage, super sympa et abordable comme tout, elle m’annonce simplement qu’elle vient de franchir les 100 millions de vues de ses vidéos et qu’elle a 500’000 abonnés. C’est vrai qu’on la connaît plutôt comme ça, sur Youtube, avec ses reprises des standards du rock, seule avec sa guitare. Elle a fait du chemin, elle compose et elle a fondé son band avec à la clé deux albums sortis en 2017 (Hard Blues Shot) et 2019 (Burning Bright).

Très rock, elle adore aussi le blues et son matos et taillé pour : Gibson pour tout le monde (elle a signé chez Gibson lors du dernier Namm à Los Angeles). Elle est en Les Paul et son guitariste est fan de SG, et il y a d’ailleurs une belle brochette de splendides SG sur scène. La bassiste a aussi une basse Gibson. Laura et son band s’éclipsent pour prendre leur chambre et manger un peu avant leur show.

La soirée débute avec la locale de l’étape Chiara Keyra Ruggeri. Elle avait participé à The Voice Switzerland et elle a été choisie et coachée par Philipp Frankhauser. Elle envoie la Chiara, une super énergie et beaucoup d’émotions quand elle dédie une chanson pour son papa récemment décédé. Tout le public a été touché par cette interprétation émouvante qui venait de son cœur. Une belle surprise pour ce début de soirée, en plus, la pluie s’est calmée et il ne fait pas si froid !

Au tour de Manu Hartmann de nous emmener dans son univers de Soul, rythm’n’blues, quelque part entre Etta James et Janis Joplin, une voix puissante qui l’avait fait gagner le Swiss Blues Challenge en 2018 et elle avait même atteint les demi-finales à Memphis, respect ! A noter son guitariste, de secours et de luxe, à ses côtés, M. Philipp Bluedög Gerber (Backliner et ami de Krokus et Gotthard…), qui a mis quelques notes de rock dans ce show, vraiment pas pour me déplaire, un chouette moment.

Et voilà que Laura COX entre en scène avec son morceau « Hard blues shot », une chanson qui résume bien son live, une entrée à la ‘’Live Wire’’ d’AC/DC, basse, batterie et on balance les guitares, trop bon ! Ça sonne d’enfer, c’est rythmé et ça joue diablement bien. Laura COX nous gratifie de ses plus beaux solos, impressionnante d’aisance, tout à l’air trop facile avec elle ….

Cette soirée arrosée a été magnifique, comme les gens du Valle Maggia, le cœur sur la main et le sourire sur les lèvres.

Merci à eux pour cette belle découverte ….

On va se revoir bientôt du côté de Sierre, le 18 septembre, pour une édition 2021 spéciale qui promet d’être fort agréable car les festivals suisses de Blues y sont invités.

A suivre ….

Texte et photos : David Bétrisey

Related Posts