L’acouphène – cet ennemi bourdonnant

Vous l’avez sûrement déjà vécu, en sortant d’une salle de concert, où vous n’aviez pas mis vos célèbres boule Quiès jaune fluo qui vous font passer pour un Teletubbies, ou avez oublié vos bouchons d’oreille moulé, car vous êtes quelqu’un de prévenant. Ce sifflement persistant, inconfortable, qui perdure jusqu’à votre réveil… Et parfois plus encore.

Mais alors, quelle est l’origine de l’acouphène?

Ce bruit résulte d’une hyperactivité du système nerveux central, un bourdonnement d’oreille qui ne sont pas causés par des bruits extérieurs, dont les traitements curatifs sont encore à leurs débuts. Ceux-ci peuvent avoir une tonalité aiguë, d’autres basses, et sont principalement entendus dans le silence, sans bruit environnant.

On blâme souvent les concerts, ou la mise en contact de musique forte prolongée pour la seule cause de l’acouphène, pourtant ceci peut se développer avec l’âge, un bruit soudain (imaginez un tir de pistolet ou une bouteille se brisant), et même des causes suite à des prises de médicaments, comme la prise de dose forte d’aspirine ou la chimiothérapie, une otite, un bouchon de cérumen, ou une hypertension artérielle. Les types d’acouphènes sont nombreux, et certains pourraient être également héréditaires. Même Beethoven, victime d’acouphènes, se voit plonger dans la folie suite à l’impossibilité de pratiquer son art en toute sérénité. Cette auto-stimulation du système auditif peut avoir des conséquences néfastes si elle perdure.

Certaines personnes en souffrent énormément et ont de la peine à s’endormir, se concentrer, et cela résulte sur des périodes dépressives. Un acouphène peut même arriver sans cause évidente ! Mais tout espoir n’est pas perdu : l’acouphène, même s’il semble persistent, disparaît majoritairement dans les six premiers mois.

L’acouphène est comparable à une douleur, vécue différemment par les individus – et c’est bien cela qui perturbe les scientifiques : impossible d’appliquer une méthode générale, et les cas se doivent d’être traités individuellement. Des techniques d’imagerie cérébrales sont à l’essai, ainsi que des techniques d’imitation auditive (quel son se rapproche le plus de celui entendu par le patient, appelé acouphénométrie). Pour faire avancer la recherche, des scientifiques de toute l’Europe ont mis au point le site Tinnet, une plateforme de partage de données qui cherche à harmoniser les recherches sur le ‘tinnitus’, son nom anglais. Ces données aident les médecins et leurs patients pour les options de thérapie. Certes, toujours pas de remède miracle en vue malgré une importante progression dans la recherche ces dix dernières années.


Comment cela se soigne? Une fois l’origine associée, il est possible de mieux cerner le problème. Certains acouphènes sont grandement réduits parfois après des séances de psychothérapie cognitives et comportementales! On peut également tenter des thérapies acoustiques et auditives, des appareils auditifs, des médicaments comme les anti-dépresseurs, ou la neuro-modulation (simulation électrique). Chaque personne peut donc tenter plusieurs approches afin de voir si quelque chose lui convient le mieux : la méditation, une meilleure hygiène de vie, tout cela peut être une aide à certains acouphènes.

Alors, sans remède miracle, ma mère dirait : vaut mieux prévenir que guérir. Ma mère est prof, elle a toujours raison. Evitez de mettre votre stéréo trop forte (même si le nouveau AC/DC vient se sortir, de toute façon la qualité sonore est meilleure à un niveau réduit), protégez-vous les oreilles dès que vous êtes en contact avec des bruits forts prolongés (répètes, concerts). Les bouchons d’oreilles et boule Quiès sont des solutions simples, souvent gratuites, et qui peuvent vous sauver la vie. Si vous êtes régulièrement en répète ou que les concerts font partie intégrante de votre quotidien, pensez à investir dans des bouchons d’oreilles moulés sur mesure, qui vous permettent également de régler le niveau de décibel que vous souhaitez filtrer sans perdre la qualité sonore. Après tout, les oreilles, on en a que deux, et ce sont des instruments très précieux pour faire vivre nos nombreuses écoutes d’albums et de concerts plu merveilleux les uns que les autres !

Related Posts