Cri (Scène extérieure)

Cri commence sa performance de façon plus ou moins claire; il commence à mixer avant son heure prévue et il ne se présente pas (il n’interagit d’ailleurs jamais avec la petite foule présente à cette heure). Sa musique électronique quelque peu répétitive a pu installer une ambiance festive en début d’après-midi pour le reste de la journée.

nothing, nowhere (Scène extérieure)

C’est nothing, nowhere qui enchaîne et la foule se calme au rythme des chansons plus douces et plus lentes du trio. Toutefois, les membres du groupe ont pu balancer le tout avec une énergie explosive sur la scène, surtout de la part du chanteur. La foule les a beaucoup appréciés, car malgré la pluie qui commençait à tomber, les applaudissements à la fin de chaque chanson étaient bruyants et chaleureux.

JORDANN (Bar Saint-Graal)

Les festivaliers ont dû attendre avec impatience le moment où JORDANN devait jouer, car la salle était remplie à CRAQUER. Il n’avait même pas encore commencé à jouer que certains spectateurs criaient des encouragements et applaudissaient doucement. Accompagné de musiciens d’autres groupes, le jeune chanteur et guitariste a joué des chansons douces, mais très entraînantes. On peut dire que ça remontait le moral après la pluie qui ne cessera de tomber que tard en soirée.

Sans Pression (Scène Red Bull)

High Klassified devait venir sur scène, mais c’est Sans pression qui a pris sa place. Plusieurs spectateurs étaient confus du changement soudain de la programmation et il fallut quelques chansons et beaucoup d’effort de la part du rappeur pour faire embarquer la foule dans sa musique. On lance des CD et on donne des chandails, et on fait monter un jeune festivalier sur scène qui, à la surprise de plusieurs, pouvait très bien «beatbox». Le spectacle, qui avait très mal commencé, s’est rapidement transformé en party.

July Talk (Scène extérieure)

Le groupe, qui devait jouer en après-midi, a du reporter leur spectacle en soirée à cause de la pluie. Plusieurs artistes ont annulé leurs spectacles, mais les festivaliers avaient trop hâte pour July Talk. Même si la pluie faisait rage, le groupe à tout de même donné toute une performance. L’énergie que dégageaient les membres du groupe était contagieuse; la foule sautait, dansait et chantait. Leur musique a définitivement réchauffé l’atmosphère de Ste-Thérèse.

Nick Murphy (Scène extérieure)

Nick Murphy est un autre de ses artistes qui s’est fait attendre toute la journée; son spectacle ayant également été reporté en soirée a commencé plus d’une demi-heure après la nouvelle heure de passage. La foule commençait à s’impatienter, mais dès que la musique a commencé, tout a été oublié; les cris bruyants des festivaliers pouvaient confirmer leur bonheur de voir l’artiste jouer devant eux. L’artiste, quant à lui, était loin de rester sur place. Se promenant de bout en bout de la scène, Murphy a pu animer la foule tout au long de sa performance.

Texte et photos: Marie-Emmanuelle Laurin

[envira-gallery id= »43785″]