EN ATTENDANT L’AN 2000 – Catherine Humbert

Il y a des livres comme ça qui vous tombent dessus on ne sait comment. Celui-ci est arrivé dans ma boite mail par le plus grand des hasards. Quand j’ai vue le titre je me suis dit ” Et toi tu faisais quoi en attendant l’an 2000 ? Je n’ai pas l’habitude de faire des chroniques sur des livres alors je me suis tiens ” sur un malentendu”.

Les malentendus voilà un truc qui pourrait bien collé à ce bouquin dans son histoire car il y a beaucoup de choses qui sont issus d’un malentendu en définitive. Sans trop vous dévoiler de l’histoire , voilà ce qu’il ressort en quelques lignes de ce bouquin qui fait acte de rémininescence. Flo jeune ado qui habite dans un bled paumé où il doit certainement avoir plus de vaches que d’habitants, gratouille tranquille avec son pote Max et ses acolytes des ” Jack Error” savant mélange de volupte issus de l’herbe et de whisky. Ca rêve de concerts endiablés, de groupies en furies, de tournées incessantes et de tout ce que tous les jeunes groupes rêvent à leur début ( même moi j’en ai rêvé). Ce qui est bien à travers cette histoire c’est tous les vieux objets du début des années 2000 qui nous ouvraient de nouveaux horizons comm le tatoo pour les plus riches et le Kobbi pour les autres.Dans les années 2000 il y avait aussi le SIDA ( oui il est toujours là mais eclipsé malheureusement par d’autres fléaux) Donc on revient sur cette histoire de malentendu : sur un malentendu tu te retrouves célibataire, sur un autre tu rencontres une ancienne star du rock français, relayé au rang de simple souvenir, à qui tu propose de faire un concert dans ton village, sur ce même malentendu tu rencontres une fille qui te restes en tête et qui arrête pas de revenir vers toi sur pleins d’autres malentendus.

Il faut pas s’attendre à un livre plein de rebondissement, il faut voir ça comme un voyage bucolique dans le temps, il faut voir ça comme une plongée dans une vie décousue où, par amour, on donnerait tout, ons’arrèterait presque de respirer si on nous le demandait et en définitive on se rend compte qu’on est rien et qu’on aurait pu avancer dans notre vie.

Moi ça m’a plus comme bouquin, car ça m’a replongé dans pleins de moments de ma jeunesse. Un voyage entre rock et histoires de vies. Un chouette moment de lecture.

4/5
Editions Mediapop

Related Posts
Lire l'article
TOP 3 2017 Au Daily Rock, on bouffe des nouveautés toute l’année. L’occasion pour nous de faire le…