Décès d’Alexi Laiho – Les enfants de Bodom pleurent un frère

Lundi 4 janvier 2021, l’annonce est brutale, le talentueux frontman de Children Of Bodom n’est plus. Avec une année noire au compteur et la mise sous silence du monde de la musique, nous avons peut-être, l’espace d’un instant, oublié qu’au cœur de ce chaos certains ne reviendraient pas sur le devant de la scène à l’aubes des jours meilleurs tant espérés. La pandémie occulte le quotidien et un matin, nous apprenons que l’un des plus grands guitare héro de sa génération a définitivement quitté notre horizon. Cette tragédie nous impose un hommage et c’est le cœur serré que je décide d’essayer de retracer l’incroyable parcours d’Alexi laiho sans encore réaliser que je devrais, dans quelques lignes, parler de lui au passé.

Né à Espoo en Finlande le 8 avril 1979 sous le nom de Markku Uula Aleksi Laiho, c’est à l’âge de cinq ans qu’il apprend le violon. Mais, sa destinée le rattrapera très vite car il tentera plutôt d’en jouer à la manière d’un guitariste et comprendra vite qu’il s’est trompé d’instrument pour adopter définitivement la guitare à onze ans.

En 1993, alors qu’il n’a que 14 ans, il forme avec son ami d’enfance Jaska Raatikainen (batteur) le groupe Inearthed qui malgré trois démos ne perce pas. Le style est à l’époque au doom-death et Alexi s’occupe déjà de la vocale et des compositions. Arriveront en cours d’exercice Alexander Kuoppala (guitare), Henkka « Blacksmith » Seppälä (basse) et Janne Wirman (clavier). Les futurs Children Of Bodom sont au complet.

C’est en 1997 que le combo présente son premier album ‘Something Wild’ et seront finalement signés auprès de Spinefarm Record. Le groupe se cherche alors un nom plus accrocheur et trouve l’inspiration au cœur de la légende des enfants du lac de Bodom (je vous conseille la lecture). Children Of Bodom est né.

S’en suivra le magnifique Hatebreeder sorti en 1999 qui classera définitivement le groupe aux côtés des grands.

L’histoire se poursuit et les succès s’enchaînent jusqu’à la séparation du groupe en 2019, Alexi fera cavalier seul et formera avec un tout nouveau line up Bodom After Midnight avec qui il n’aura, malheureusement, pas la chance de terminer l’album attendu.

Alexi est un passionné, il compose et écrit tous les titres, son inspiration et son talent produisent des avalanches de titres et il acquière au fil des années la virtuosité qu’il a tant envié à ses idoles (Steve Vai pour ne citer que lui).

Tant de textes ont déjà été écrits, il m’est difficile de saigner plus mon clavier de compliments sans paraître répétitive. Je vous propose simplement de partager quelques événements de sa carrière pour se souvenir, écouter ou découvrir un le talent disparu qu’était Alexi Laiho (Allu pour les intimes).

Alexi Laiho c’était…

  • Une interprétation incroyable des ‘4 saisons de Vivaldi’, le grand frison.
  • Kylähullut, projet punk, poilant, bien foutu et en finlandais s’il vous plait
  • Des soli majestueux (‘Downfall’, ‘Hate Me’, ‘Needled 24⁄7’ etc…)
  • Une reprise de Britney Spears ‘Oops I Did It Again’ à nous faire aimer ce titre
  • Une nomination en 2009 en tant que meilleur guitariste par le prestigieux ‘Guitar World’ où il pose avec…. Steve Vai
  • ‘100 Guitars From Hell’ à Helsinki, il compose pour l’évènement et dirige les 100 guitaristes présents (vidéo à voir absolument !)
  • Une guitare signature en 2003 chez ESP
  • 5 album certifiés or, 2 platine et 250’000 albums vendus rien qu’en Finlande avec Children Of Bodom

Il restera dans les mémoires, dans nos oreilles et dans nos souvenirs un musicien accompli et la scène manquera cruellement de son talent. Bon voyage Wildchild ! 

www.cobhc.com
https://www.facebook.com/bodomaftermidnightofficial/
https://www.facebook.com/AlexiLaihoOfficial

Related Posts
Lire l'article

ANTIFA – OU PAS…

Dans le climat socio-géo-politico-immonde actuel, la question de l’appartenance à un mouvement révolutionnaire est redevenue essentielle. Partant de…