BIG SCENIC NOWHERE – The Long Morrow

Vu la coupe XXL du projet Big Scenic Nowhere, qui aurait pu penser qu’il n’en serait autrement qu’un coup unique. Avec un line-up bourré d’invités de marque, tous issus de la scène stoner, réuni par Bob Balch et Gary Arce (rien qu’à eux deux, une belle synthèse de Fu Manchu et Yawning Man, pour le reste filez lire la chronique parue ici l’an dernier…) on était déjà ravis que ‘’Dying On The Mountain’’ et ‘’Vision Beyond Horizon’’ parus dès fin 2019 se soient révélés de haute tenue. On ne pouvait donc que se réjouir de savoir que le duo avait remis le couvert, en petit comité cette fois, conviant Bill Stinson (Yawning Man) et Tony Reed (Mos Generator) à les rejoindre pour taper le bœuf trois jours durant. De ces séances est né ‘’Lavender Blue’’ à l’automne 2020, sorte de carte postale instantanée, le reste étant réservé à un travail plus approfondi. Voilà donc arrivé ce morceau de résistance, et il y a de quoi avoir la banane. Là où le premier EP racontait que les jams avaient une très haute teneur en senteurs psychés et bluesy, la nouvelle livrée change radicalement de registre. Tony Reed aux manettes a malaxé, maltraité, la matière jusqu’à en obtenir un produit hautement épicé. Il y a glissé voix et synthès, raffermissant les mélodies. Les guitares le plus souvent redessinées en overdub par Balch sont directement explosive, et tirent fébrilement la rythmique vers l’avant, de celle roublarde de ‘’Defector (of Future Days)’’ à celle étouffante de ‘’LeDu’’. En clôture de ce voyage intense, les vingt minutes hors du temps de ‘’The Long Morrow’’, à laquelle ont été conviés Reeves Gabrels (guitariste de Bowie) et Per Wiberg (clavier de Opeth), finissent par donner à l’album son allure de fresque extraordinaire.  [Yves Peyrollaz]

www.heavypsychsounds.com

Note: 4/5

Related Posts