AUGUST BURNS RED – 2 ans plus tard… Death Below !

Pour leur dixième opus, Death Below, les cinq fantastiques du metalcore, issus de Pennsylvanie, tapent fort avec une liste de chansons aussi prometteuses qu’attendues ! Plus d’infos dans cette interview !

D’où vient le nom August Burns Red ?

C’est une bonne question. Selon la légende, notre chanteur original, Jon Hershey, avait une petite amie au lycée nommée August. À la fin de sa dernière année de lycée, il a rompu avec elle avant d’aller à l’université. Dans un accès de rage, August s’est rendu chez Jon Hershey et a enfermé son chien d’enfance “Red” dans sa niche, puis a mis le feu à la niche. (Red était un setter irlandais). Ce fut un événement horrible qui a secoué notre petite ville et donné naissance au nom de notre groupe. Jon Hershey n’était présent dans le groupe qu’en 2003-2004. RIP Red.

Les gars, vous êtes là depuis longtemps maintenant. Quelle impression retenez-vous de l’ensemble de votre carrière ?

Nous sommes fiers de notre longévité et de notre constance en tant que groupe. En 2023, on aura atteint l’âge de 20 ans, ce qui m’est difficile de comprendre. Je suis extrêmement fier de ce que nous avons accompli en tant que groupe et je reste extrêmement passionné par la nouvelle musique que nous créons. Jouer des spectacles et faire des tournées est toujours une ruée comme aucune autre et je ne prévois pas la fin d’August Burns Red de si tôt. Nous voulons qu’on se souvienne de nous comme l’un des groupes les plus durables et les plus importants du metalcore et la quête de cet héritage est stimulante.

Vous allez bientôt vous produire à Zurich. Qu’est-ce que ça fait d’être en tournée ?

C’est super d’être de retour sur la route en Europe. Nous ne sommes pas allés en Europe depuis 2019. C’était très étrange pour nous d’être absents aussi longtemps car nous faisons régulièrement une ou deux tournées en Europe chaque année depuis 2008. La pandémie nous a éloignés et nous sommes reconnaissants d’être de retour et pour la première fois en Europe jouer des chansons de notre album Guardians, sorti pendant la pandémie. Bien sûr, nous jouons également une tonne de matériel de nos anciens albums. C’est un ensemble amusant avec un excellent mélange de chansons de notre discographie.

Parlez-nous de votre actualité.


Nous avons récemment annoncé notre prochain album Death Below qui sortira le 24 mars 2023 sur Sharptone Records. C’était un album sur lequel nous travaillions depuis quelques années et ça fait tellement de bien de l’annoncer enfin et de partager de la nouvelle musique avec tout le monde. Notre premier single de l’album s’appelle “Ancestry” et comprend des voix de « guest star » de notre ami Jesse Leach de Killswitch Engage. Nous avons maintenant un nouveau clip vidéo en ligne pour cette chanson ainsi que des précommandes pour l’album disponibles. Il y a une variante de vinyle européenne uniquement disponible via Impericon.

Comment êtes-vous devenu accro au metalcore ?

Quand j’étais gamin, j’ai découvert la musique punk. J’ai découvert des groupes comme The Offspring et Green Day quand j’étais au collège. Au fur et à mesure que je plongeais dans le punk underground, mes goûts ont évolué et je suis entré dans des groupes hardcore comme Evergreen Terrace, Poison the Well et On Broken Wings. ABR a commencé à peu près à la même époque et nous adorions tous nos instruments, donc notre musique était vraiment simple. Au fur et à mesure que nos goûts évoluaient et que nous devenions plus habiles avec nos instruments, je suis entré dans des groupes comme Between the Buried and Me, Converge, Darkest Hour, Unearth, etc. C’est à ce moment-là que le truc du metalcore a vraiment explosé pour moi et ABR a commencé à trouver son propre son.

Quels sont vos prochains défis ?

Je dirais que le plus grand défi auquel ABR est confronté aujourd’hui est de trouver l’équilibre parfait entre le groupe et être présent avec nos familles. Certains d’entre nous sont mariés. Il y a des enfants dans le groupe. La famille est très importante pour nous et les tournées peuvent parfois rendre cet aspect de notre vie très difficile. Nous apprenons ensemble à trouver un équilibre sain entre le travail et la famille, et nous sommes tellement chanceux d’avoir des partenaires incroyablement altruistes et qui comprennent notre situation.

Une personne / un artiste / une rencontre qui a changé votre vie ?

Quand j’étais jeune et au début de nos tournées, nous avons fait pas mal de tournées avec mon groupe de métal préféré, Between the Buried and Me. La quantité de choses que j’ai apprises de ces gars-là (guitariste) ne peut pas être sous-estimée. Je m’asseyais dans les coulisses et j’embêtais leurs guitaristes (et bassistes !) pour qu’ils me montrent comment jouer des parties de leurs chansons. Les voir jouer tous les soirs en tournée était incroyablement inspirant. J’ai adoré leur approche de l’écriture musicale sans aucune règle. Ils ont fait ce qu’ils voulaient. BTBAM m’a appris à jouer des arpèges, à utiliser correctement mon sélecteur de micros sur ma guitare, et ils étaient tout simplement des grands frères géniaux pour nous sur la route. Je serai toujours reconnaissant pour leur amitié et leur tutelle.

Avez-vous des rituels avant d’être sur scène ?

Avant un set, nous aimons tous nous échauffer individuellement et nous assurer que nos corps sont lâches et prêts à partir. Juste avant de commencer, notre directeur de tournée nous encourage ensemble. Nous mettons tous nos mains au milieu d’un cercle et crions et hurlons. C’est une tradition que nous avons depuis des années et qui nous stimule juste avant le concert. Cela nous rassemble également tous.

[Sabrina Richard]

www.augustburnsred.com 

Related Posts