En ce 24 février, c’est en direction du Manoir Pub que nous nous dirigeons. Une soirée qui verra se côtoyer deux groupes inconnus et un groupe qui est en passe de devenir une référence helvétique dans le milieu du métal. Une très bonne affluence, du cidre et du metal, what else?


 

Débutons notre soirée musicale avec Edge of Infinity. Les natifs de Morges officient dans un registre death mélodique à forte influence Arch Enemy. Fantine, la chanteuse du groupe, alterne joyeusement chant ‘growl’ et ‘clean’. La pétillante jeune femme fait preuve d’une bonne énergie sur scène. Les compositions du combo sont plutôt réussies et cohérentes. On sent par contre un manque d’expérience scénique dans l’attitude générale des musiciens. Mais le moment n’est de loin pas désagréable. A suivre ! Poursuivons cette soirée avec Rage Overload. Originaire du Valais central, leur style à eux c’est…c’est indéfinissable. Tout s’entrechoque dans une seule et même composition. Death Metal ? Groove Metal ? Black Metal ? L’auditeur se perd un peu dans les titres décousus du combo Valaisan. Les tempos jouent au yo-yo, et il y a malheureusement un sérieux problème rythmique d’ensemble. Leur batteur est nouveau, laissons-leur donc le temps de se mettre en place. Les enchaînements et les fins de titres seraient eux aussi à revoir. Au salon de l’imprécision, Rage Overload pourrait y tenir un stand. Dommage, car l’envie et la motivation des membres du groupe sont palpables et font plaisir à voir. S’enfermer dans le local et travailler seront le secret pour s’améliorer. Un jeune groupe qui à tout l’avenir devant lui. Ne dit-on pas que c’est en se plantant que l’on pousse ?

Tout juste de retour d’une tournée nord-américaine auréolée de succès, Xaon se retrouve ce soir sur les planches du Manoir Pub, avec le décalage horaire dans les gencives. Mais les membres du groupe ne laissent rien transparaître et rentrent dans leur concert le couteau entre les dents. De suite, l’énergie du combo fait mouche. On s’aperçoit d’entrée de jeu que tout le monde sur scène est content d’être là. Je ne sais pas ce que prend matin, midi et soir le ‘frontman’ Rob Carson, mais ça marche. Il se veut explosif dans tous ses registres vocaux et emmène le public dans sa folie contagieuse. Tout les groupes ne peuvent se targuer d’avoir un leader aussi charismatique et drôle lors des interactions avec le public. Notamment, lorsqu’il nous dit qu’il y a des strings Xaon à vendre (ce qui est vrai), mais qu’il ne reste plus que les petites tailles, vu que le groupe rentre des Etats-Unis. No comment ! Les titres joués sont puissants, tant par leur efficacité rythmique que par leur approche mélodique. On sent des influences de Soilwork, In Flames, mais à la sauce Xaon. Un dark metal classieux tout simplement. Vincent Zermatten se comporte en patron. Un guitariste à la force tranquille. Ses solos d’une fluidité remarquable sont toujours parfaitement intégrés dans le titre exécuté. Il peut d’ailleurs compter sur un fidèle guitariste rythmique, sans qui l’assise générale du groupe serait bien moindre. L’imposant bassiste, lui, agresse ses cordes avec panache et n’hésite pas à motiver le public présent. Deux choses que je n’aimerais pas être : le gant en latex d’un proctologue et la peau d’une caisse-claire lorsque Jordan Kiefer est derrière la batterie. Une force de frappe pareille n’est pas légion. Couplez à cela une bonne dose de groove et une régularité presque inhumaine à la double pédale, et vous obtenez un batteur que tous les musiciens de la planète métal voudraient. Jordan Kiefer est la batterie ce que Rocco Siffredi est aux films pour adultes. Sincèrement, ce batteur sublime les compositions de Xaon.

Mon seul regret à la fin du concert ? Ne pas les avoir vus avant. Mon espoir ? Les revoir ! Le paquebot Xaon navigue sur les eaux du succès, dans le sillage de légendes suisses telles que Celtic Frost ou Samael. Le capitaine Vincent Zermatten et ses fidèles matelots peuvent encore élever leur vitesse de croisière, tout en maintenant ce cap vers la notoriété. Ce très bon cap !

http://manoirpub.ch/

https://xaonmusic.com/

https://rage-overload.ch/

https://www.facebook.com/Edge-of-Infinity-869140076481553/