X-Men-Apocalypse-11

Le divertissement prend le dessus sur le fond dans cette suite déséquilibrée, mais toujours dotée des qualités qui ont fait le succès de la franchise X-Men au cinéma.


3ème opus de la nouvelle génération des X-Men, enfin l’ancienne génération mais plus jeune, enfin dans un univers alternatif, enfin la suite de « X-Men : First Class » mais avec des modifications apportées grâce à « X-Men : Days of Future Past »… Enfin si on enlève la fin du film quand Wolverine revient dans le présent du futur… Bref ! Voici donc « X-Men : Apocalypse ».

Le film a été réalisé par Bryan Singer, dont c’est le 4ème film de la franchise à son actif, et a été écrit par des scénaristes à l’origine de « X-Men » 2 et 3, ou même carrément « Abraham Lincoln, chasseur de vampires » et « Krampus ».

X-Men-Apocalypse-15

Nous sommes dans les années 80 où, suite au sauvetage du président Nixon par Mystique (« X-Men : Days of Future Past »), les mutants sont tolérés par les humains. Lors de fouilles en Egypte, le tombeau de En Sabah Nur/Apocalypse est découvert par Moira, qui réveille par erreur celui qui est considéré comme le tout premier mutant. Découvrant un monde où les Hommes ont pris le dessus sur les mutants, En Sabah Nur/Apocalypse va constituer une petite armée de fidèles guerriers dans le but de renverser la terre entière et ainsi reprendre le pouvoir. Charles Xavier, accompagné de jeunes mutants encore inexpérimentés, va tout faire pour protéger le monde contre ce faux dieu.

« X-Men : Apocalypse » est sans nulle doute le film le plus divertissant et le mieux réalisé de la saga. Cependant, à trop vouloir divertir son public, Bryan Singer a oublié les bases qui ont fait de la saga X-Men un succès public et critique. Du coup, il est le moins abouti de la saga en termes de thématiques et de messages. Adieu la critique sur le racisme, adieu la persécution ainsi que la ségrégation et adieu les critiques politiques qui avaient fait de ces films une saga à la fois intéressante, profonde et intelligente.

Dans le cas présent, nous sommes face à un mutant se prenant pour Dieu qui veut soumettre les plus faibles, mutants ou humains, à sa volonté de suprématie. Sa seule motivation étant juste d’être à la tête du monde, aucun message et aucune critique ne ressort de ce récit des plus manichéens. La disparition de la participation active des humains dans la narration y est certainement pour beaucoup. En effet, leur place n’est que secondaire dans le récit pour laisser place à un affrontement entre mutants.

X-Men-Apocalypse-7

En passant, il y a une scène intéressante entre Scott, Jean et Diablo qui, après avoir vu un épisode de « Star Wars » au cinéma, disent ceci : « Le 3ème film d’une saga est toujours le plus mauvais. » Réalisé par Brett Ratner, « X-Men : The Last Stand » est le 3ème opus de la première trilogie. Nous pouvons en conclure que cette petite pique lui est destinée. Et ce n’est pas anodin comme réflexion quand on remarque que le 3ème opus des X-Men est celui qui contient les messages les plus forts et les thématiques les plus intéressantes. Par contre, à l’inverse de « X-Men : Apocalypse », ce film n’est absolument pas divertissant. Pourrait-on voir en cette réflexion la fin de la critique sociale dans les films X-Men au profit de divertissements sans fond ? Nous ne l’espérons pas mais l’avenir nous le dira.

Au niveau de la continuité narrative, il semble maintenant complètement assumé, par les producteurs, que cela n’est plus quelque chose d’important dans cet univers. On se perd constamment et, visiblement, les nombreux scénaristes qui ont travaillé sur ce film se sont aussi perdus en l’écrivant. Dans cet opus nous retrouvons donc les personnages qui avaient fait le succès des tous premiers X-Men, à la seule particularité qu’ils sont plus jeunes. Ca sent donc le réchauffé et, même si certains personnages sont sympathiques et bien revisités, comme Diablo, d’autres sont absolument insupportables et aussi vides que lors des premiers X-Men, comme Jean Grey et son lover Scott Summers.

https://www.youtube.com/watch?v=YYpr8RubbyE

Petit bonus rigolo : lors d’une scène du film, Charles Xavier entre dans la chambre de Jean Grey, alors qu’elle fait un cauchemar, puis demande à Hank McCoy de garder la porte et d’interdire le passage dans le couloir à tous les étudiants. Charles Xavier finit par s’asseoir sur le lit de Jean pour la calmer. Donc, grosso modo, le directeur de l’école entre, sans autorisation, dans la chambre d’une de ses étudiantes tout en interdisant l’accès aux autres étudiants pour finir par s’asseoir sur son lit alors qu’elle dort… Décidément, faire partie d’une école pour « surdoué » ça a ses avantages… et ses inconvénients !

Malgré toutes ces bizarreries et le manque de profondeur dans le récit, le film profite de certains personnages hautement sympathiques et de scènes qui deviendront cultes à coup sûr. Vous avez trouvé excellente la scène de Quicksilver dans « X-Men : Days of Future Past » ? La nouvelle est encore meilleure. En outre, le duo James McAvoy et Michael Fassbender demeure toujours aussi efficace, au même titre que l’était le duo Patrick Stewart et Ian Mckellen.

Quel dommage que le divertissement ait pris, à ce point, le dessus sur le fond. Le même film avec de vraies critiques, de vrais enjeux et, surtout, un vrai message, et « X-Men : Apocalypse » aurait été le meilleur film de l’univers X-Men (hors « Deadpool » bien sûr !).

Damien Mazza

 

Men-Apocalypse-3-600x800X-Men : Apocalypse
De Bryan Singer
Avec James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Oscar Isaac, Nicholas Hoult, Olivia Munn et Rose Byrne
20th Century Fox
Sortie le 18/05

Une réponse

  1. Eric Serguei

    Dire qu’on critiquait Batman v superman parce qu’ils en foutaient trop de message politique, religieux etc. aujourdhui on critique xmen parce qu’il n’en y a pas assez smh

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.