Même en n’étant pas en Suisse, on trouve toujours un moyen d’aller à des concerts. Dans ce cas, c’était même prévu : on se retrouve donc à Barcelone pour un concert de death avec quatre groupes du pays.


Après une journée pleine d’imprévus avec des attentes interminables et des moments de doute quant à la récupération du matériel, la tension est finalement retombée une fois arrivés à la Sala Boveda. Des soundchecks effectués aussi rapidement qu’humainement possible à cause du retard, et déjà l’heure du premier concert est arrivée.

On démarre les hostilités avec Phrymerial, groupe encore très jeune de technical slam deathcore. La salle est encore assez vide, certainement à cause de l’heure précoce de début.

Le groupe se bat bien sur scène, menant au premier (et dernier, heureusement) ninja des pits qui lance des coudes et des pieds dans tous les sens brièvement. Les quatre membres du groupe assument entièrement leur matériel malgré un set très court. Mention spéciale au chanteur du groupe, qui passe de pig squeals à des chants gutturaux sans une once de peine tout en interagissant au maximum avec le mince public présent dans la salle.

Ensuite, on change de registre pour Human Carnage avec du technical death metal. La salle commence à se remplir peu à peu, surtout en deuxième moitié de set. Le groupe est en préparation de leur deuxième album ‘Ancient Covenant of Obscenity’ et présente pour la première fois certains titres sur scène. Un léger feedback causé par un micro trop proche de l’ampli guitare pose quelques problèmes durant la première chanson, mais se retrouve corrigé par une apparition furtive d’un tech. Le groupe est très professionnel, nous balançant un set rempli d’énergie brute à se briser les cervicales. Malgré deux membres malades, ils sont là pour donner le tout. Pourtant, le public reste assez discret, ne suivant pas l’exemple du chanteur qui headbang à chaque opportunité. Peut-être pour conserver sa force jusqu’au bout ? On vous conseille en tout cas de rester à l’écoute de ce groupe pour leur prochain album, prévu pour le début de l’année prochaine.

© Human Carnage

Viens au tour de Fermento, dans un même registre que Human Carnage mais quand même entièrement différent. La foule amassée maintenant est le maximum qu’il y aura dans la soirée, dû au concert de Mayhem se déroulant à Barcelone le même soir. Le groupe a été formé autour de Robert Garchitorena, et existe depuis bientôt trente ans. On sent que le groupe a clairement de l’expérience sous la ceinture, avec un set frisant la perfection quant à son exécution. Fermento, c’est tout en blasts, basses puissantes, et un chant guttural incroyable de la part de Robert. Le set se déroule avec un enchaînement rapide des chansons, permettant de profiter au maximum des titres que le groupe a à proposer.

On termine la soirée avec Wormed. Après leur sortie en juillet de leur dernier album ‘Metaportal’, le groupe madrilène de technical death metal et plus grand export dans ce genre de la scène espagnole nous achève définitivement. On nous avait assuré que le groupe est excellent en live ; on peut uniquement constater que ce n’était pas exagéré. Leur intensité donne enfin lieu à quelques petits mouvements de foule. Ils ne se seront pas réservés pour rien, mais cela reste quand même malheureusement bien limité. On aura reçu le beurre, le prix du beurre et la crémière durant cette soirée à Barcelone !

www.facebook.com/Octopussprods/

www.phrymerial.bandcamp.com

www.soundcloud.com/humancarnagebcn

www.fermento.bandcamp.com

www.wormed.net