Quelle plus belle façon de conclure cette 50ème édition anniversaire du Montreux Jazz que par une soirée carte blanche accordée à Woodkid. Lui qui n’était pas monté sur scène depuis un an et demi et qui avait même annoncé à l’époque ne plus jamais y remonter pour se consacrer à ses autres activités artistiques, s’en ai donné à cœur joie dans ce qui restera comme l’un des plus beau concert de la quinzaine.

Arrivée dans un décor futuriste, accompagné d’un orchestre classique et d’une chorale, Woodkid a revisité ses plus belles chansons avec une myriade d’amis dont Ed Drost, chanteur de Grizzly Bear et la comédienne Elle Fanning.

Sa simplicité et sa joie qui transparaît à être présent devant son public a fait mouche et a transporté ses fans dans un moment d’osmose et de communion pour une soirée qui restera gravée dans les mémoires de chacun. On t’oubliera pas Woodkid, reviens-nous vite avec un nouvel album! [Vincent Bonvin]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.