Connaissez-vous la légende du cimetière des gothiques ? C’est comme le cimetière des éléphants mais en inversé. Comme on le sait les éléphants vont dans leur dernier lieu de repos pour y agoniser lentement sous un soleil de plomb. Tandis qu’au WGT de Leipzig, les goths y agonisent aussi sous un soleil de plomb dans leurs lourds habits médiévaux, mais pour se sentir plus vivants.  Bref si vous voyez où je veux en venir c’est chouette, sinon tant pis parce qu’au bout de la 16ème preview que j’écris pour ce fest, ça commence à être dur de se renouveler.

Tout ça pour dire que pendant quatre jours, plus de 20’000 goths envahissent la cité pour assister aux multiples concerts et événements qui ont lieu un peu partout. Bien sûr les nombreux styles que couvre le mouvement sont représentés (electro, néo-folk, batcave, indus, gothic-metal, etc.) mais des tonnes d’autres activités sont également à l’affiche. On citera pêle-mêle des projections de films, concerts de musique classique dans les lieux historiques de la ville, lectures, pièces de théâtre, soirées fetish et bien sur les innombrables ‘parties’ qui font de ce festival un must pour les couche-tards (voir les couche-jamais). Un village médiéval est également dressé durant le festival où ont lieu de multiples concerts et autres démonstrations avec des stands de nourriture à tomber par terre. Enfin cerise sur le gâteau un immense marché de vêtements, accessoires, cds et autres joyeusetés (du genre halle de Palexpo), vous permettra de compléter votre look et de vider votre porte-monnaie.

Mais parlons un peu musique ! Pour sa 27ème édition, le WGT (c’est son petit nom) verra plus de 150 artistes participer dont les grosses pointures du milieu (Rosa Crvx, Frontline Assembly, Tiamat, Raison D’Etre, Qntal), la divison boum boum (Diorama, Faderhead, Imminent Starvation/Synapscape, Grendel), le coin batcavepost-punk (Skeletal Family, Joy Disaster, Frank The Baptist) ou les inclassables (Wardruna, Zeromancer, Les Discrets), …  Mais cette liste est bien loin d’être exhaustive et je vous invite à vous rendre au plus vite sur le site Internet du festival pour la programmation complète.

Pour conclure, sachez que même si vous n’êtes pas goth vous serez le (la) bienvenu(e) à Leipzig. Le festival de par sa nature étant de toute manière très éclectique, vous n’aurez jamais une seconde pour vous ennuyer. Enfin dernier point important, le prix de 120 euros pour les quatre jours (cinq si on compte les pré-soirées du jeudi) est vraiment peu élevé en regard du nombre de lives et events auquel vous pourrez participer. Une bonne raison de plus de venir à ce 27ème Wave Gotik Treffen qui s’annonce d’ores et déjà grandiose ! [Mika]

www.wave-gotik-treffen.de

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.