Non, vous ne les verrez pas au Hallenstadion en 2019, mais c’est sûr que vous pourrez dire ‘Je les ai vu au Romandie le 21 mai 2017. Pas toi ?’ De qui parle-t-on au juste ? Vous ne les connaissez pas bien encore. Doux enfants. Ou peut-être au Kilbi il y a deux ans ? Formés au milieu du deuxième mandat d’Obama, les Californiens de Wand ont déjà sorti trois excellents albums de garage rock psyché. Potes avec Thee Oh Sees et Ty Segall avec qui ils ont tourné avec succès, ils vont t’envoyer un gros bouillon à la sauce légèrement kraut bien fumante.  Ne surtout pas se laisser berner par le côté parfois un peu propret du début de nombre de leurs chansons (je sais qu’à ce stade-là de la lecture, certains sont déjà en train d’écouter), les titres évoluent pour ne pas dépérir (mais de quoi il parle ?) et surprendre l’auditeur/spectateur. En gros, c’est comme regarder Pretty Woman revisité par Dario Argento… avec des paillettes. Pas sûr d’avoir tout compris ? Fais confiance, crois en moi, on en discutera au bar entre deux fulgurances.  [Frederic Saenger]
www.leromandie.ch
www.leportfranc.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.