Le groupe de metal romand Voice of Ruin nous a fait un compte-rendu de sa récente tournée en Inde et au Népal du 25 au 6 novembre 2017 avec en prime une flopée de photos pour revivre toutes leurs expériences avec eux !


 

25–28 octobre : Départ et Silence Festival

Et voila, nous y sommes, c’est le jour J ! Les valises et les guitares sont en soute, nous embarquons dans l’avion ! Après un voyage de 15 heures, nous arrivons enfin à Kathmandu. Nos amis d’Underside nous accueillent à l’aéroport et direction l’hôtel pour une première soirée bien arrosée afin de fêter dignement les retrouvailles ! La journée du lendemain est consacrée au sommeil ainsi qu’au soundcheck. La scène est énorme et l’installation juste prête à temps. Après quelques réglages et soudures, l’équipe du festival est prête pour le grand jour.

Enfin samedi, nous sommes tous prêts pour envoyer du lourd à Kathmandu. Nous arrivons au festival aux alentours de 13h, notre show est repoussé à 17h en raison d’un retard ! C’est super drôle de voir qu’ici ce genre d’événements se termine aux alentours de 20h, il faut respecter le couvre feu. Nous retrouvons nos amis d’Enigmatik et rencontrons les groupes locaux, ainsi que les Australiens de Twelve Foot Ninja qui reviennent tout juste d’Inde, l’ambiance est détendue et chaleureuse. Nous profitons également de nous promener sur le site, nous discutons avec quelques fans, prenons des photos, signons des autographes, et c’est à ce stade que nous remarquons que le public nous attend de pied ferme, la pression monte. Nous apprenons à 15h que nous devrons finalement jouer à 16h, le chanteur d’Underside est bloqué à l’aéroport avec le matériel de Twelve Foot Ninja. Nous décidons donc d’échanger nos places pour qu’Underside puisse jouer devant son public.

C’est le branle bas de combat, 15 minutes de linecheck et d’installation, sans compter le fait que le soundcheck de la veille est perdu en raison d’un problème au niveau du système. Et là, le show débute, le public est en feu dès le premier titre, et c’est devant plus de 2’000 personnes que nous envoyons notre set. Circle pits, wall of death et pogos, tout y est. En fin de set nous envoyons ‘I Am The Danger’ et dès la première note, la foule envoie un gigantesque circle pit. Nous sommes super heureux d’avoir assuré le show malgré les conditions pas forcément très faciles. Une fois le matériel rangé, nous nous rendons au stand merch pour taper la causette, boire des verres et prendre de nombreuses photos avec les spectateurs. En discutant avec un fan, nous apprenons que ce dernier a fait un voyage de 16h pour nous voir et cela fait plus que chaud au cœur. Après quelques vodka et les très bons sets d’Underside, Enigmatik et Twelve Foot Ninja, un runner passe nous prendre pour nous amener à l’after party… Il est alors 20h30 !

Au moment où j’écris ces lignes je récupère péniblement de la veille, mais heureux, le premier show de la tournée a été un succès. La suite au prochain épisode: notre show d’Halloween le 31 octobre dans un club de Kathmandu !

29–31 octobre : Kathmandu

Nous profitons des la journée du 29 octobre pour nous remettre de nos émotions et ce qui va avec! En fin d’après-midi, nos amis népalais nous emmènent au Monkey Temple, le site bouddhiste le plus saint et ancien de Katmandou, mais également le plus occupé de singes ! Tout est calme et apaisant, la vue sur la ville avec le coucher de soleil est juste magnifique. Le soir, nous rendons visite à un fan qui nous a invité la veille à venir manger dans son restaurant. Nous nous attendions à un petit restaurant local, mais à notre grande surprise nous arrivons dans un établissement très classe situé dans un grand jardin. Sahaj, le propriétaire des lieux, s’installent avec nous et nous profitons de ce moment privilégié pour échanger, mais également pour goûter les nombreux et succulents mets qui nous son servis. Cette super soirée se termine dans la bonne humeur au bar non loin de notre hôtel.

Le 30 octobre est dédié à la visite du sanctuaire Bodnath en plein centre ville avec notre ami Avishek, chanteur du groupe Underside. Notre batteur Dario est resté à l’hôtel, il est touché de plein fouet par une méchante crève. Nous nous arrêtons ensuite dans un restaurant typique pour un lunch exceptionnel (mention spéciale aux ribs tibétains). Plus tard, nous trainons dans le quartier de Thamel et nous nous rendons dans le restaurant où nous avons rendez-vous avec une partie de l’équipe du festival et quelques membres d’autres groupes pour fêter la fin de l’événement!

Et nous arrivons déjà au dernier jour, aujourd’hui nous sommes Halloween et pour l’occasion nous donnons un concert dans un club de Kathmandu ! Nous arrivons sur place aux alentours de 14h pour le soundcheck, car sur l’événement il est noté que les hostilités débutent à 16h00. Cependant, tout n’est pas prêt… le temps de terminer le soundcheck il est déjà 16h. Les autres groupes prennent le temps de s’installer et il est déjà 18h00, les concerts commencent avec le retard désormais traditionnel! Malgré le jour et l’heure, le public s’est déplacé et nous donnons un concert énergique devant environ 70 personnes réactives. Il est cependant assez drôle de relever que nous étions les seules personnes déguisées de la soirée malgré le thème d’Halloween. Après un dernier repas et quelques bières, nous faisons nos adieux, difficiles, à tous nos amis et allons nous coucher, demain direction l’Inde et nous devons nous lever à 7h00.

1-2 novembre : Bangalore

Nous sommes le 1er novembre, date à laquelle nous devons nous envoler pour poursuivre la suite de notre tournée en Inde. Nous avons devant nous près de 5 heures de vol avec un transfert à Mumbai pour atteindre Bangalore. Le premier vol est à 12h et nous arrivons à 10h à l’aéroport folklorique de Kathmandu. Après avoir passé les nombreux points de sécurité, nous arrivons enfin au gate. Cependant, les infos sur les vols sont difficiles à obtenir, le staff n’est pas organisé et les écrans pas automatiquement mis à jour… notre avion décolle finalement à 14h00, ce qui nous laisse qu’une petite heure de transfert à Mumbai pour récupérer les bagages, les enregistrer à nouveau et passer les contrôle de sécurité. Après un gros stress et une course à travers l’aéroport nous arrivons au gate juste à temps, mais là encore l’avion est retardé.

C’est finalement à 21h que nous arrivons à Bangalore, deux taxis nous attendent à la sortie pour nous amener à notre hôtel. A peine arrivé à l’hôtel, le promoteur local, Ram, m’appelle et nous donne rendez-vous pour aller boire quelques bières et manger un morceau dans un bar non loin de l’hôtel. Le quartier est vraiment cool, avec plein de bars, de restaurants, de discothèques, et la salle de concert du lendemain qui se trouve à quelques centaines de mètres.

Le lendemain nous profitons de dormir un peu et prenons ensuite le temps de déguster un bon repas dans une micro-brasserie. Nous avons rendez-vous à 14h au The Humming Tree pour notre soundcheck. La salle se situe au 4ème étage d’un immeuble, un club bien équipé d’une capacité d’environ 200 personnes, et surtout avec un bar rooftop des plus charmants. Le staff nous accueille, c’est très pro et on sent la bonne humeur, le show s’annonce super. Une fois le son réglé, nous retrouvons nos amis indiens d’Undying Inc, l’un des groupes de metal les plus populaires d’Inde, qui partagent la scène avec nous ce soir et demain à Delhi. Ensuite direction l’hôtel pour une petite heure de repos.

Après un bon repas à la salle, nous nous préparons pour le concert. De mon côté, je ne me sens pas en super forme, j’ai un peu de fièvre et un bon début de crève… hé oui avoir la crève en Inde c’est possible. Je demande alors au promoteur et à Undying Inc s’il est possible d’échanger nos places afin que nous puissions jouer en deuxième. Ce soir près de cent personnes sont présentes et dès les premières notes de notre concert le public est conquis. J’ai rarement vu un public autant emballé et réactif, on sent que la plupart ont regardé nos clips et écouté notre dernier album. Ceci m’apporte l’énergie nécessaire pour envoyer le show habituel. Après le concert, de nombreuses personnes passent au stand merchandising pour prendre des photos et acheter des t-shirts et cds, la mission du soir est donc accomplie. Je me dépêche de rentrer à l’hôtel pour me soigner, d’autant plus que nous devons nous lever à 04h pour prendre l’avion à 08h pour Delh ! Mes acolytes restent sur place encore un moment pour partager bières et autres breuvages avec nos nouveaux fans et le super organisateur du soir.

3 novembre : Delhi

Ce matin je ne suis pas encore en pleine forme, un gros rhume, la toux et les sinus enflammés. Au moins le mal de gorge est passé et c’est le plus important ! Le vol est retardé comme toujours, mais tout se passe bien. Nous arrivons à Delhi où deux taxis nous attendent pour nous emmener à l’hôtel au centre ville. La ville est plongée dans une sorte de brouillard composée de pollution et de poussière, l’air est tout simplement horrible à respirer et la toux ne manque pas à l’appel, tout le groupe ne sent pas très bien. On se croirait dans un décor de film entre Sin City et Mad Max. Il est 13h00, et nous attendons les informations du promoteur à l’hôtel. Comme souvent, les informations arrivent au compte gouttes et à la dernière, mais nous sommes maintenant habitués aux coutumes locales.  Nous apprenons finalement que nous devons être à 17h à la salle pour le soundcheck, quelqu’un passe nous prendre à 16h30 à l’hôtel. A 16h30, le rendez-vous est repoussé à 18h00, il y a des problèmes d’installation sur place…c’est finalement à 19h00 que nous arrivons à la salle. L’endroit est sympa et fait penser à une sorte de Hard Rock Café mexicain. La salle est grande, la scène plutôt petite et l’équipement basique. Nous sommes amusés de voir que nos loges ne sont autres que le bureau du directeur. Le soundcheck se déroule rapidement et le son est bon, et comme toujours avec une heure de retard (seulement).

Ici les bières arrivent aussi au compte gouttes, mais nous apprenons que c’est souvent le cas en Inde, pays pas très branché alcool. Les deux premiers groupes envoient du lourd et il y a déjà plus de 150 personnes dans la salle, ce qui est très rare pour cette ville d’après l’organisateur. Ce soir, nous partageons encore la scène avec nos amis d’Undying Inc, qui jouent ce soir à domicile. Nous passons juste avant eux et ce soir encore, dès les premières notes les moshpits sont lancés. Rarement vu une telle ambiance de sauvage, autant que notre ingénieur du son Sacha doit s’agripper à la console pour ne pas qu’elle ne tombe. Nous donnons un concert violent et le public est ravi, encore une fois des nombreux fans se précipitent au stand merchandising après le concert pour prendre des photos et acheter des t-shirts et cds. Même ambiance juste après pour le concert d’Undying Inc, qui envoie un set carré et massif. Après un verre de l’amitié, nous rejoignons notre hôtel, demain encore, nous devons prendre un vol tôt le matin.

4-5 novembre : Calcutta

Nous pensions avoir une belle journée devant nous, vu que notre avion était sensé arrivé à 13h à Calcutta et que le concert a lieu le lendemain… mais ce n’était sans compter les éternels retards! C’est finalement seulement à 17h que nous arrivons à l’hôtel où nous allons passer deux nuits. Calcutta est une ville très différentes de Delhi et Bangalore, certes moins polluée, mais très pauvre et beaucoup moins moderne. Chaque passant nous dévisage comme s’ils n’avaient jamais vu des européens, d’ailleurs nous ne croisons aucun touriste. L’hôtel est sale et très mal entretenu malgré ses trois étoiles, la nuit s’annonce difficile vu les nombreuses tâches diverses sur les draps. Nous décidons de nous remonter le moral en allant manger dans un restaurant bien noté à quelques kilomètres de l’hôtel. Après 35 minutes de taxi, nous arrivons au restaurant, où toutes les tables se retournent lorsque nous y entrons, c’est normal à Calcutta. Le concept ici est simple, il y a des grils sur les tables et nous recevons des brochettes à gogo et lorsque nous le décidons, nous pouvons passer au buffet. La nourriture est tout simplement mortel et nous tentons même quelques verre d’un rouge Malbec étonnement bon. De quoi remonter le moral des troupes.

Nous nous levons à 9h car le soundcheck est prévu à 13h00, nous profitons de la matinée pour nous rendre au temple de Kalighat, situé à 10 minutes à pieds de l’hôtel. Seulement nous sommes dimanche, le jour des offrandes, et donc impossible de pénétrer dans l’enceinte du temple sans une attente de 2 heures. Nous retournons un peu déçu à l’hôtel, rassemblons nos affaires et prenons des taxis pour aller à la salle. Sur place les jeunes organisateurs sont tous paniqués, il y a déjà un retard considérable. La salle est une sorte d’auditorium avec fauteuils et balcon, mais son état est précaire. Aujourd’hui, les concerts débutent à 15h00, mais comme toujours avec du retard. Le premier groupe monte sur scène à 18h00. Nous rencontrons le très bon groupe de grind-death indien Gutslit qui joue également ce soir là. Nous partageons nos souvenirs et expériences de tournées en Europe. Leur set est très carré et brutal à souhait. Nous montons sur scène à 21h00 et terminons à tout juste à 22h00 pour le couvre feu. Ce soir le public est peu nombreux, environ 50 personnes, et le groupe des organisateurs n’a pas pu joué en raison du retard. Nous apprenons que la scène metal à Calcutta est très peu développée, nous sommes d’ailleurs le premier groupe de metal international à nous produire dans l’ancienne capitale. Après une dernière bière et un repas typique, nous rentrons à l’hôtel !

6 novembre : Guwahati

Notre vol pour Guwahati est à l’heure, ça faisait longtemps. Après une petite heure de taxi, nous arrivons dans la guest house où le promoteur local nous attend. L’endroit est cool, la ville moins polluée et cette partie de l’Inde semble plus verte et nature. Après un succulent repas, nous prenons la route pour le soundcheck. Ce soir nous jouons sur un énorme rooftop, le lieu est vraiment cool et ce soir c’est le premier concert de metal dans ce lieu atypique où Benighted et Veil Of Maya se produiront les mois prochains.

Nous terminons le soundcheck à l’heure du début des concerts, plutôt pas mal. Seulement que nous apprenons que d’autres groupes font un soundcheck après nous… Finalement les hostilité débutent à 19h30 et il y a 5 groupes au total avec un couvre-feu à 22h00 ! L’organisateur décident donc de couper les sets des deux premiers groupes et nous montons sur scène à 21h00. Il y a plus de 100 personnes déchainées devant la scène et nous donnons tout pour ce dernier concert de la tournée qui s’avère être notre meilleure performance. Le public en redemande et nous passons littéralement une heure à prendre des photos et signer des autographes à la sortie de scène.

Finalement les deux groupes après nous peuvent tout de même jouer et l’événement se termine à 23h00. A Guwahati, nous remarquons de nombreux militaires dans les rues et personne ne se promène, on nous dit que les gens ici sont tous chez eux à 22h00. En fouinant sur internet, nous apprenons que cette ville est l’une des nouvelles plaques tournantes de la drogue… ceci explique cela. Après un bon repas et quelques verres avec nos nouveaux amis, nous décidons de nous coucher car demain nous avons un long voyage pour rentrer en Suisse.

C’est donc très fatigué, mais heureux et avec la tête pleine de souvenirs que nous nous endormons tous. Cette tournée était simplement extraordinaire, autant sur le plan musical qu’humain.

Liens :

https://www.facebook.com/voiceofruin/

http://www.voiceofruin.com/

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.