Après les deux albums ‘Break Out From Hell’ et ‘Hit The Gas’, nous sommes impatients à l’idée que Worry Blast nous présente, sur les planches, son dernier rejeton : ‘44′. Retour sur le vernissage de cet album, du côté de Monthey, au Pont-Rouge.


Débutons notre soirée avec My Diligence, groupe qui nous vient de Belgique, plus précisément de Bruxelles. Nous avons droit à un concert qui est à la frontière du hard rock, du stoner et du grunge. Les musiciens mettent deux ou trois morceaux avant de vraiment rentrer dans leur show. Tout ça peine un peu à démarrer. Leurs morceaux très ‘mid-tempo’ ont tendance à laisser un peu l’auditoire de marbre. Le son un peu pataud, avec beaucoup de médium, ne parvient pas à réchauffer l’atmosphère. Malgré cela, les Belges semblent ravis et honorés d’être présents, et leur bonne humeur fait plaisir à voir. Bilan un soupçon mitigé au regard de cette première partie.

En fond de scène un Magnum 44, clin d’œil au titre de leur dernier opus. Il y a même des cartouches sur les amplis, c’est bien pensé. Nous sommes accueillis par un fond sonore style western, avant que les Valaisans ne fassent leur entrée sur scène. Nous sommes directement mis dans le bain avec un titre du dernier album. Pas de round d’échauffement, tout est déjà bien en place. Un son fort bien équilibré et au rendu pêchu nous accompagnera sur toute la totalité du concert. Petit retour en arrière avec le titre ‘Born to Lose’ qui remporte une belle ovation de la part des fans présents. Les nouveaux morceaux de ‘44’ passent l’épreuve du live avec une facilité déconcertante. Peut-être moins rentre dedans que ses prédécesseurs, il y a des titres de leur dernière création, plus calmes, assumés par le groupe, qui leur vont bien. Il faut aussi noter une nouvelle mise en avant des voix, ce qui insuffle un vent de fraîcheur très agréable aux oreilles. Vocalement parlant, Matt se veut habité par la justesse et la puissance. Son timbre éraillé fait merveille. La très efficace plage quatre de ‘44’, ‘Hot’n’Ready’ est magistralement interprétée. La section rythmique composée des frères Dann et Lucas Collaud est au fond du temps, et imprime un groove certain. A croire que leurs parents leurs ont appris l’apprentissage de la rythmique avant celui de l’écriture. Une belle cohésion et une base solide pour le groupe. Allan et sa Gibson forment un couple très fusionnel. Le guitariste améliore encore son jeu sur ce nouvel album, et son esprit créatif nous épate. ‘Party Downtown’ est à mon sens le meilleur titre joué ce soir. Mais j’avoue qu’il est compliqué de trouver du meilleur dans le très bon.

Il est aussi important de soulever le travail d’ensemble réalisé lors de ce vernissage. Matt remercie avec une touchante sincérité le staff technique; le son, les lumières, le personnel du ‘merchandising’. Pour ma part, c’est l’état d’esprit général qui me frappe. Worry Blast, ce n’est pas simplement un groupe avec quatre talents sur scène, mais un groupe au sens large du terme, possédant des personnes, qui dans l’ombre, tirent à la même corde avec dévotion et passion. Et c’est grâce à cette famille, que Worry Blast peut scander ; ‘We can’t Stop Rock’N’Roll’ ! Avec ce ‘44’, Worry Blast est bien armé pour la suite de sa carrière. Bon vent les gars et merci.

www.worryblast.com