itw_verena_von_horsten_©David-Langhard.OK(BD)

Avec l’enthousiasme de sa jeunesse, Verena se confie après son passage à Nyon, sur les moments difficiles de la composition d’un album pourtant parsemé de lumière.


Tu as écrit cet album en hommage à ton frère qui s’est suicidé peu avant. Était-ce pour te sentir plus proche de lui ?

Un peu. Au début du processus d’écriture, il venait de partir, et je le sentais vraiment près de moi. Après deux ou trois semaines cependant, j’ai eu l’impression qu’il était parti, et ça a été très dur pour moi de le faire revenir. J’ai dû accepter le fait qu’il était dans un autre endroit, et je devais trouver comment le retrouver. Dans la chanson ‘Sweet Lullaby’, je parle de ça. Le dernier morceau, ‘The Believer’, c’est le moment où je le retrouve et je réalise qu’il est toujours près de moi quelque part, qu’il me soutient et que son amour durera toujours.

Ton album est contrasté, entre electro futuriste et des moments plus dépouillés, ça reflète tes émotions ?

Ce sont les deux chemins que j’y emprunte. L’album contient dix morceaux et sur les cinq premiers, je me confronte à mes ombres avec comme final ‘The Monster’. Dès ce moment-là, je peux emprunter la voie de la lumière. Lorsque mon frère est mort, j’ai dû décider si je voulais continuer à vivre de la même façon qu’auparavant, mais j’ai réalisé que je ne pouvais plus. Je me cachais trop de choses, ma dépression, mes troubles alimentaires. Je devais changer tout ça pour ne pas mourir et avancer. La deuxième partie sonne ainsi de façon plus positive.

Comment es-tu reçue en Suisse romande ?

Je m’y sens très bien. Je me souviens de mon premier concert au Bourg de Lausanne. Ils m’avaient tellement bien accueilli. A Zurich, tu dois toujours te battre car les gens sont si fermés, si carrés. « Non, je ne veux pas applaudir. » Les Romands sont plus détendus, plus réceptifs. Ils accueillent la musique et n’ont pas honte de crier, de réagir, de danser.

Tu as récolté plus de 2000 francs en deux jours à travers ta campagne de financement participatif, qu’est-ce que ça représente pour toi ?

Je crois que les gens ont envie qu’on leur donne de quoi se réveiller. Nous sommes sur la même longueur d’onde car nous souffrons tous et nous ne savons pas quoi faire de cette souffrance. L’engouement des gens m’a confirmé que j’étais sur la bonne voie : en deux jours, j’ai récolté le double de la somme dont j’avais besoin


cd_verena.von.horsten.OK(BD)FICHE CD 

Nom de l’album : Alien Angel Super Death

Label : A Tree In A Field Records

Website : www.verenavonhorsten.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.